You are currently viewing L’angoisse qui gâche la vie

L’angoisse qui gâche la vie

Nous sommes tous amenés à passer par des stades difficiles au cours de notre vie. On s’angoisse pour le travail, pour l’avenir des enfants, pour la situation financière, ou la santé… mais cette inquiétude se dissipe spontanément la plupart du temps. Il arrive toutefois pour certains types d’angoisse qu’ils restent permanents, et gâchent la vie d’une personne qui en souffre. Quelle que soit l’origine de cette peur intense, sachez qu’elle requiert une prise en charge rapide, pour éviter de sombrer dans un cercle vicieux. Les psychothérapies aujourd’hui sont les meilleurs traitements pour guérir de l’angoisse permanente.

L’angoisse sans traitement : un véritable cercle vicieux

Quelle que soit la cause de votre angoisse, qu’elle soit liée à un trouble psychologique, à un traumatisme que vous avez vécu au cours de votre enfance, ou à un stress extrême au travail ou dans votre vie quotidienne, il vous faut absolument réagir pour vous en sortir rapidement. En cas de retard de diagnostic et de traitement, la crise que vous traversez se prolongera et risquera de vous faire plonger dans une dépression grave, surtout si elle devient chronique. La pensée négative prendra alors davantage de place dans votre esprit, et le problème de l’angoisse s’accentuera. Sachez que chaque épisode de crise non traité fait empirer votre situation, et vous expose potentiellement à développer d’autres symptômes, voire d’autres phobies, comme la peur de mourir ou encore la peur de la foule.

L’angoisse perturbera votre vie dans le sens où vous ne serez plus capable de maintenir un mode de vie normal : vous ne pourrez plus sortir comme vous le souhaitez ou le faisiez auparavant, vous aurez des difficultés à communiquer et vous lier aux autres, ou, d’une façon plus générale, à vous épanouir et à avancer dans votre vie. L’angoisse deviendra un véritable handicap pour vous et, dans les cas extrêmes, la dépression qui en résultera vous maintiendra dans un sentiment de désespoir, au point d’avoir des idées suicidaires, et d’envisager de passer à l’acte.

La psychanalyse pour traiter l’angoisse

Il est tout à fait normal d’être angoissé quand on fait face à une situation inhabituelle ou difficile. Mais l’angoisse devient alarmante lorsque la personne vit en permanence dans cet état de peur intense et irraisonnée. Pour éviter qu’elle ne trouble votre vie, mieux vaut consulter un spécialiste, psychanalyste ou psychothérapeute au moment où les symptômes apparaissent. Cette thérapie s’adresse à toutes les victimes d’angoisses, de dépression, d’échecs répétitifs, d’obsessions ou de phobies. Le but de cette thérapie individuelle est de laisser le patient se libérer, à travers la parole ; la discussion permet en effet de mettre en évidence les causes de la peur profonde. Une fois ces causes identifiées, il s’agira pour le patient de prendre conscience de ces pensées inconscientes, et des situations traumatisantes qui l’ont conduit à développer une angoisse permanente. Au cours des séances, le psychanalyste est très attentif à l’histoire du patient, et l’interprète afin d’éclairer les ressentis dont le patient lui fait part. Les symptômes de l’angoisse alors disparaissent petit à petit. La durée de la psychanalyse est généralement comprise entre 1 à 3 séances de 30 à 45 minutes chacune.

La thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitivo-comportementale a également fait ses preuves dans le traitement des angoisses aigües. Les techniques mobilisées par cette approche thérapeutique varient d’un patient à l’autre ; individuellement ou collectivement, elle vise à changer les pensées négatives du patient pour leur substituer des pensées positives, dont l’impact permettra de modifier ses attitudes et son comportement. Il s’agit surtout de travailler sur la perspective du patient et ses schémas de pensée, de façon à appréhender sa façon de se comporter et d’interpréter une situation donnée. La thérapie cognitive et comportementale a donc pour objectif d’exposer le patient à des situations stressantes, de façon à ce qu’il arrive à prendre conscience de l’origine de son angoisse. Elle permet également de modifier certaines croyances et de travailler sur l’estime de soi. Le psychothérapeute associe souvent cette méthode thérapeutique à d’autres techniques, comme des exercices de respiration ou de relaxation, ou encore la réalité virtuelle, etc. Dans tous les cas, le taux de réussite du traitement est très encourageant.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire