You are currently viewing Thérapie cognitive et comportementale, aller simple vers le bien-être

Thérapie cognitive et comportementale, aller simple vers le bien-être

Les troubles psychiques, comportementaux ou encore psychiatriques affectent un grand nombre de personnes. Les psychologues, psychothérapeutes et professionnels de ces pathologies mobilisent plusieurs techniques pour y faire face, dont la thérapie cognitivo-comportementale, dite TCC.

Qu’est-ce que la thérapie cognitive et comportementale ?

La thérapie cognitive et comportementale désigne un ensemble de traitements visant à lutter contre les troubles psychiatriques. Il s’agit d’un type de thérapie bref, comprenant plusieurs séances qui se focalisent sur les problèmes auxquels fait face le patient, tout en prenant en compte son histoire personnelle. Cette thérapie entend soutenir la personne affectée en l’aidant à comprendre la source de ses troubles, ainsi que les conséquences des comportements qu’elle peut développer lorsqu’elle est en proie à leurs effets. La TCC permet donc une restructuration cognitive ; par la compréhension du schéma de pensées négatives dont souffre le patient, le thérapeute prend le rôle de guide pour amener ce dernier à adapter ses comportements, et sortir du cercle vicieux engendré par ses problèmes cognitifs.

Cette approche thérapeutique est-elle indiquée pour tout le monde ?

D’une manière générale, la TCC est adaptée à toute personne en souffrance : homme, femme, enfant ou adulte, tout le monde peut envisager cette approche thérapeutique. Aucun critère particulier ne pose de contre-indication pour y recourir, seule la motivation compte dans le processus de guérison. La TCC par ailleurs est particulièrement bien adaptée pour le traitement des troubles anxieux, dont les phobies, l’anxiété, les troubles de développement, la schizophrénie ou encore les troubles de l’humeur.

Comment se déroule la thérapie ?

Au cours de séances dont la durée varie de trente à soixante minutes, la TCC se base sur un ordre du jour prédéfini d’un commun accord entre le thérapeute et le patient. Dans la mesure où il s’agit d’une thérapie brève, elle peut s’étendre sur quelques semaines ou quelques mois, selon la gravité du cas présenté par le patient. Des exercices sont ainsi mis en place pendant la séance, dont certains seront réalisés par le patient seul. Ces exercices toutefois sont spécifiques à chaque type de pathologie, et c’est sur la base d’une évaluation clinique menée par le thérapeute que les troubles sont identifiés, puis les exercices établis. On en distingue plusieurs sortes, dont les exercices cognitifs, les exercices corporels, les exercices émotionnels et enfin ceux qui ont une dimension comportementale. Chaque exercice est conçu pour atteindre un but précis ; les exercices cognitifs permettent par exemple de construire de nouveaux schémas de pensée, tandis que les exercices corporels ciblent la détente musculaire et cognitive.

Quels sont les avantages de cette thérapie ?

Les avantages de la TCC sont nombreux sur plusieurs plans : elle permet de réduire l’anxiété et son efficacité est incontestable dans le cadre des troubles paniques, ou des troubles obsessionnels compulsifs. Sur la base d’une approche cognitivo-comportementale, ce type de thérapie constitue la meilleure technique aujourd’hui connue pour lutter contre la dépression et les sentiments qui lui sont associés, comme la colère ou le désespoir. Très prisée en psychiatrie, la TCC présente également une méthode curative contre la toxicomanie et les comportements addictifs : cannabis, alcool et opioïdes, toutes les addictions se réduisent à mesure que le patient progresse durant les séances. Par ailleurs, cette thérapie contribue à renforcer aussi l’estime de soi et la confiance. Elle est également pertinente dans le traitement des troubles de l’alimentation.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire