You are currently viewing Comment Guérir ou Soigner la Dépersonnalisation / Déréalisation

Comment Guérir ou Soigner la Dépersonnalisation / Déréalisation

La dépersonnalisation / déréalisation est un trouble qui peut affecter tout le monde. Il se caractérise principalement par le sentiment d’observer son propre corps de l’extérieur ; les personnes qui en sont affectées ont l’impression que tous les événements qui se produisent et qu’elles traversent ne sont pas réels. Il en résulte une grande perturbation pour elles, constamment partagées entre le rêve et la réalité.  Vous souhaitez en savoir plus sur la dépersonnalisation / déréalisation ? Voici toutes les informations que vous devez connaître sur ce trouble, et les traitements qui existent pour le soigner.

Dépersonnalisation / déréalisation : c’est quoi exactement ?

Il est possible de traverser à un moment de notre vie une période de dépersonnalisation/déréalisation. Il s’agit généralement d’une expérience passagère, qui n’a pas d’incidence majeure sur notre santé.

Néanmoins, lorsque les symptômes persistent et ne disparaissent pas au fil du temps, ils peuvent perturber la vie quotidienne. C’est dans ce type de situation que l’on parle de trouble de la dépersonnalisation/déréalisation. L’impression se maintient et s’amplifie la plupart du temps chez les personnes qui ont vécu un événement traumatisant.

Ce trouble alors doit être considéré sérieusement ; s’il n’est pas traité et soigné comme il faut, son incidence sur les relations familiales, amicales ou professionnelles peut nuire à la personne qui en souffre.

Symptômes de la dépersonnalisation

Si vous êtes touchés par un trouble de la dépersonnalisation, vous pouvez faire l’expérience de différents symptômes. Vous aurez en premier lieu le sentiment d’être un observateur extérieur de vos pensées et de votre corps ; par exemple, vous pourrez avoir l’impression d’être un robot qui n’arrive plus à contrôler ses paroles et ses gestes.

Par moment, cette impression vous conduira à penser que votre corps n’est plus le vôtre : vos jambes et vos bras vous apparaîtront difformes, agrandis ou rétrécis, votre tête vous fera l’effet d’être enveloppée dans une matière, vos sens seront engourdis, etc.

Le trouble de la dépersonnalisation peut se caractériser également par le sentiment que vos souvenirs se détachent des émotions que vous leurs associez, voire, qu’ils ne sont pas les vôtres. Autrement dit, vous votre vie semble vous échapper en vous apparaissant comme celle de quelqu’un d’autre.

Comme vous pouvez le voir, ces symptômes ne sont pas faciles à identifier. Généralement, vous laisserez passer le temps sans forcément agir, mais leur impact sur votre vie ne fera que s’amplifier, si vous ne vous faites pas soigner au plus vite.

Symptômes de la déréalisation

Les symptômes de la déréalisation peuvent être totalement différents de ceux de la dépersonnalisation, mais ils existent également.

La déréalisation se caractérise par le fait d’être totalement étranger à votre propre entourage, comme si vous évoluiez dans un film ; tous les sentiments que vous éprouverez pour les personnes qui vous sont chères disparaîtront l’espace d’un instant.

L’environnement dans lequel vous vous trouvez vous semblera totalement étranger : déformé, flou, incolore, artificiel… et vous pourrez par exemple avoir la sensation de ne pas savoir où vous êtes, quand il s’agit d’un endroit où vous avez l’habitude de passer du temps.

La déréalisation altère la perception du temps ; la plupart des événements récents vous donnera ainsi l’impression d’avoir été vécue dans un passé lointain, autrement dit, vous aurez des difficultés à situer tous les événements que vous vivrez, tant que le trouble sera présent.

Les périodes de dépersonnalisation/déréalisation peuvent durer des heures, des jours, des semaines ou des mois. Pour la plupart des personnes, le sentiment est permanent, et s’améliore ou s’aggrave au fil du temps.

C’est pourquoi il est préférable de consulter un spécialiste dès que vous ressentez les premiers symptômes.

Quand faut-il consulter ?

Le trouble de la dépersonnalisation/déréalisation peut être passager et n’est pas forcément préoccupant. Si les signes persistent en revanche, il s’agit alors d’un réel trouble de la dépersonnalisation/déréalisation, ou d’un autre type de maladie physique ou mentale.

N’hésitez pas à consulter un médecin au moment où les symptômes deviennent perturbants émotionnellement. Pour le cas où ils ne s’atténueraient pas, ou vous empêcheraient de vivre au quotidien, vous devez consulter un professionnel.

Le but de la consultation vise tout d’abord à diagnostiquer le trouble. Il est possible en effet que votre trouble soit le signe d’une autre maladie. S’il s’agit d’un trouble de la dépersonnalisation/déréalisation, le médecin pourra alors vous conseiller et orienter quant au traitement à suivre.

Quel est le meilleur traitement ?

Le moyen le plus efficace pour traiter le trouble de la dépersonnalisation/déréalisation implique un traitement thérapeutique. Nous aborderons ici plutôt les thérapies psychodynamiques et cognitivo-comportementales.

Pour commencer, un psychothérapeute vous sera d’une grande aide afin de mieux comprendre votre trouble. Ce professionnel est formé pour vous écouter, vous pouvez vous confier à lui sans crainte. Afin de traiter votre trouble, il faudra donc que vous évoquiez tous les symptômes qui perturbent votre vie quotidienne. Le thérapeute vous aidera à découvrir l’événement traumatique passé qui pourrait avoir causé le trouble de dépersonnalisation/déréalisation.

Au cours de cet entretien, le premier objectif consistera à identifier la cause des symptômes que vous avez développés, de façon à trouver les solutions adéquates qui permettront de vous soigner. La confiance entre le patient et le professionnel est décisive, dans la mesure où toutes les informations que vous lui donnerez seront cruciales pour comprendre votre trouble, et pouvoir ainsi en guérir.

Le choix du thérapeute revêt donc une grande importance, pour que la thérapie se déroule au mieux et porte ses fruits. Posez-vous les questions suivantes au moment de consulter : préféreriez-vous un thérapeute qui pose de multiples questions, aimeriez-vous qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme ? Quel moment de la journée vous convient le mieux ? Quels sont vos moyens financiers pour chaque session ? Veillez à trouver le thérapeute qui pourra vous mettre dans les meilleures dispositions afin que vous puissiez pleinement vous confier.

Au fil des séances, vous vous rendrez compte vous-même de leur efficacité. Dans le cas contraire, vous pouvez consulter un médecin pour qu’il vous propose un traitement médicamenteux, et soulager un peu votre trouble.

Quelles sont les autres solutions ?

Si vous n’êtes pas prêt à consulter un psychothérapeute (pour des raisons financières ou personnelles), vous pouvez apprendre à soigner ou soulager le trouble par vous-même.

À cette fin, tentez de minimiser les symptômes qui vous affectent en réduisant l’importance qu’ils ont, même s’ils sont une source de perturbation. Prenez le temps de bien respirer et lâchez prise jusqu’à ce que les symptômes s’estompent après leur survenue ; apprenez à accepter les sensations qu’ils vous imposent. Cette approche peut être difficile à mettre en place, mais elle propose une alternative qui parfois réussit à éliminer totalement les symptômes.

Par exemple, lorsque vous avez une tâche à réaliser, essayez de rester concentré sur celle-ci, afin de minimiser les troubles de la dépersonnalisation/déréalisation même si ceux-ci vous perturbent. Vous parviendrez ainsi à les faire disparaître petit-à-petit, car vous restez focalisé sur ce que vous avez à faire, et leur accordez par-là moins d’attention donc également moins d’importance.

Le sentiment d’étrangeté qui accompagne la dépersonnalisation/déréalisation peut également déstabiliser. Par conséquent, évitez les questions existentielles ; elles peuvent entraîner une angoisse et une anxiété propices aux symptômes de la dépersonnalisation/déréalisation.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire