Anxiété : origines et progression

Home - Non classé - Anxiété : origines et progression

S’il est difficile de donner une définition à l’anxiété, il faut savoir qu’il s’agit d’un mécanisme biologique, donc une émotion qui apparaît quand on se sent menacé. Le plus souvent, elle conduit vers une esquive de la situation dangereuse. Bien qu’elle soit naturelle, il est possible qu’elle se transforme en trouble anxieux en présence des facteurs externes. Sa progression engendre une souffrance et une difficulté à fonctionner.

Les causes de l’anxiété

Puisque l’anxiété est innée, tout le monde a une prédisposition à développer un trouble anxieux. Cependant tout le monde ne va pas en faire, il faut qu’il y ait des facteurs favorables pour l’avoir. Un évènement externe inhérent à l’anxiété peut alors déclencher un trouble anxieux. Une circonstance poignante qui va trouver une place dans la mémoire. Toutefois, un trouble anxieux ne se concevra pas d’une manière mécanique avec cette situation émouvante. La manière de gérer cette dernière et le choix de la traiter qui peut y mener. Explicitement, des facteurs culturels, sociaux et comportementaux qui causent ce trouble, outre ces éléments biochimiques et psychologiques. Y entrent en jeu également les dispositions à penser et à agir de manière ordonnée et rationnelle. Ainsi, la vulnérabilité physiologique influe la prédisposition sans être la seule, l’univers familial ainsi que les agents stresseurs endurés depuis l’enfance. Ces derniers ont de l’importance dans la progression dus à la prédisposition de la personne à la dépression suite à sa faculté à produire une réponse inadéquate au stress. La raison est qu’elle est exposée en permanence à une situation stressante. En tout cas, la barrière qui sépare l’anxiété normale de celle pathologique est plutôt floue. Mais lorsque l’on est préoccupé constamment et elle impacte sa vie quotidienne comme travail ou vie sociale, elle est considérée comme un trouble.

Les effets des troubles anxieux

Le trouble anxieux se traduit par la phobie, les troubles obsessionnels et les crises de panique, voire attaque d’angoisse entre autres. La personne présentant ce genre de problème a un sentiment de désarroi profond, irritable et oppressé, il a le sentiment de perdre le contrôle. Tous ces ressentis finissent par prendre le dessus en mettant en péril progressivement la pensée et son fonctionnement de tous les jours. Il faut savoir que l’angoisse qui est un malaise atteint la mémoire, la concentration ainsi que l’attention. Les manifestations physiologiques apparaissent sous forme de difficulté à respirer et une augmentation du rythme cardiaque. L’anxiété provoque aussi des serrements au niveau de la poitrine, de la migraine et des boules dans la gorge. Il arrive également que l’individu développe des craintes spécialement de devenir fou et de mourir. Comme la plupart des personnes anxieuses, il ne va plus avoir l’impression d’avoir la faculté de prise de décision. Ou au contraire, il est conscient de l’irréalité de son anxiété, pourtant il n’arrive pas à s’en défaire. Elle l’empêche de réaliser ses occupations quotidiennes jusqu’à provoquer une incapacité à sortir de chez soi. Elle peut effectivement causer des frustrations. Afin de mieux détecter son anxiété, mieux savoir si elle a une emprise sur son bonheur, un rendez-vous chez un psy est toujours un soutien d’un tiers. Il a la tâche de faire retrouver le bien-être, d’expliquer les troubles physiologiques, les blocages et les changements de comportement.

Share: