Tour d’horizon sur le délire de relation des sensitifs

Tour d’horizon sur le délire de relation des sensitifs

Tour d’horizon sur le délire de relation des sensitifs

Méconnu du grand public ou jugé anodin et naturel pour certains, le délire de relation des sensitifs est pourtant un fléau qui sévit en silence. Cette maladie mentale reste effectivement dangereuse pour le malade.  

Délire de relation des sensitifs : définitions

Ce délire est un délire de structure paranoïaque qui surgit sur une personnalité qui ne présente pas les caractéristiques sthéniques (énergie et activité renforcées) et expansives naturelles du paranoïaque. Au contraire, il est hyposthénique, introverti et timide, voire très sensitif, si l’on se base sur la caractérologie d’Ernst Kretschmer.
Le délire des sensitifs est catégorisé en secteur. Il demeure axé sur les relations de l’individu avec les personnes de son entourage comme les membres de sa famille ou ses collègues. Cette maladie apparaît généralement après une blessure narcissique qui constitue la goutte d’eau qui fait déborder le vase. L’évolution de cette maladie est souvent chronique. Elle reste néanmoins curable, ce qui constitue une bonne nouvelle pour le patient.

Généralement, la personne qui souffre de délire de relation des sensitifs à un caractère très sensible. Elle est d’une extrême douceur, d’une grande vulnérabilité. Toutefois, elle est aussi pourvue d’une grande ambition, de conscience de soi et de ténacité. Ce qui fait de lui un individu à la fois compliqué et ombrageux. Selon les études, ce sont les femmes célibataires qui occupent des fonctions modestes au sein d’une famille, qui tiennent un atelier ou un commerce qui sont les plus sujettes à cette maladie.

Le traitement du délire de relation des sensitifs

Pour pallier définitivement à ce trouble psychiatrique, il est vivement recommandé de suivre une thérapie chez un psychanalyste. Ce spécialiste est en mesure d’apporter les soins ainsi que le suivi adéquat pour ces cas. Les cures psychanalytiques peuvent certes durer longtemps, selon la gravité des symptômes chez le patient. Mais les résultats peuvent se montrer concluants si ce dernier reste patient et persévérant. L’accompagnement et le soutien de ses proches durant toute la cure lui sont également très bénéfiques.

Tout comme le traitement des délires chroniques de paranoïa, la thérapeutique du délire de relation des sensitifs est basée sur les mêmes principes, soit l’administration de traitement médicamenteux et la psychothérapie. Généralement, les traitements visent à atténuer le délire, à diminuer l’adhésion du patient à ses idées, à améliorer son fonctionnement global, mais aussi à prévenir le risque de suicide. Une hospitalisation dans un hôpital psychiatrique, est préconisée, dans certains cas de figure, ne serait-ce que pour une courte durée. En cas de dépression sévère, des antidépresseurs un traitement de fond neuroleptique ou une psychothérapie de soutien seront prescrits par un psychiatre. Si les traitements s’avèrent être efficaces, la prise de médicaments peut être arrêtée sur avis médical.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire