You are currently viewing Pourquoi devriez-vous arrêter de vous plaindre ?

Pourquoi devriez-vous arrêter de vous plaindre ?

Il nous arrive à tous de nous plaindre. Mais pour certaines personnes, cette expression d’insatisfaction prend les airs d’un mode de vie. L’entourage de ces plaignants chroniques peut s’avérer épuisant, ennuyeux, frustrant : pourquoi ne peuvent-ils pas s’arrêter ? Comment arrêter de se plaindre ?

Râler : les sources courantes

Moyen de soulager le stress

C’est ce que la plupart d’entre nous font lorsque nous râlons. Ce défouloir nous permet de faire sortir nos déceptions, nos frustrations, angoisses, et de nous sentir mieux.

Râler à cause des problèmes non résolus

Un bon nombre de gens se plaignent :

  • Lorsqu’ils se sentent pris au piège et n’arrivent pas à voir d’alternative ;
  • Lorsqu’ils sont anxieux ou blessés, et n’ont pas la ressource nécessaire pour résoudre le problème, ou manquent de courage pour agir.

En raison de la déprime

Le verre est toujours à moitié vide, le ciel est toujours gris, nous sommes coincés au fond d’un puit sans issue. La dépression sape notre énergie, nous fait voir que tout est sombre. Nous nous plaignons parce que c’est tout ce que nous pensons pouvoir faire.

Se plaindre, c’est une culture familiale ou relationnelle

Nous parlons ici de modèles de rôles acquis durant l’enfance, où les parents se plaignaient constamment, créant un climat négatif persistant qui est devenu partie prenante de notre propre psyché.

Il y a également le cas de certains couples ou familles qui ont développé une position d’hyper vigilance et de négativité exacerbée, dont le mot d’ordre est « seuls contre le reste du monde ». Se plaindre pour eux ce n’est pas se plaindre, mais simplement commenter l’évidence.

Principal moyen d’attirer l’attention

L’enfant qui n’est pas aussi cultivé que son frère, pas aussi sportif que sa sœur doit trouver d’autres moyens pour attirer l’attention dans sa famille. Se plaindre peut s’avérer être l’une des rares situations où l’enfant sent qu’il obtient cette attention, la sympathie, ou du soutien. Ce mécanisme fonctionne chez l’enfant comme il peut fonctionner dans une relation adulte.

Stratégies pour devenir plus positif

La première étape consiste, lorsque vous vous plaignez trop ou si vous glissez dans état de rumination, à vous en rendre compte. Il s’agit alors pour vous d’essayer quelque chose de nouveau, comme ces stratégies, qui ont fait leurs preuves :

Arrêt de la pensée

Cette technique est recommandée par de nombreux thérapeutes pour toute une série de problèmes parce qu’elle fonctionne plutôt facilement. Lorsqu’une pensée indésirable entre dans votre tête, vous l’interrompez littéralement avec l’image mentale d’un panneau-stop, ou le mot “stop !”. Puis vous passez à une autre pensée.

Tenue d’un journal

Écrire dans un journal apporte de nombreux bienfaits en matière de santé et de bien-être.  L’astuce, pour que cette stratégie d’écriture soit efficace, consiste à écrire à propos du problème que vous rencontrez et des sentiments qu’il suscite en vous. Puis vous essayez de faire une sorte de brainstorming, de façon à envisager plusieurs solutions, en tentant de voir quels sont les aspects positifs de votre situation.

Recherche de soutien

Le soutien social est un excellent moyen de soulager le stress. Plutôt que de se plaindre, vous pouvez parler, rire avec les personnes qui se préoccupent de vous dans votre entourage. Si vous êtes confronté à une situation plus délicate, dites-leur comment vous vous sentez, acceptez leurs avis (et peut-être leurs câlins), puis passez à des sujets plus agréables. Pas besoin de vous plaindre.

Restez reconnaissant

L’envie de se plaindre naît d’une insatisfaction à l’égard de quelque chose qui se passe dans notre vie. Les plaintes peuvent être le signe qu’une action est nécessaire. Par conséquent, la prochaine fois que vous aurez envie de vous plaindre, concentrez-vous plutôt sur ce que vous pouvez faire pour changer votre situation, puis, si possible, faites-le.

Cultiver l’optimisme

Il est beaucoup plus facile d’abandonner des habitudes négatives en les remplaçant par des habitudes positives. En fait, de nombreux experts affirment que c’est la seule façon efficace de le faire.

Remplacer les pensées et les mots négatifs par des mots optimistes apporte de nombreux avantages. Cela vaut la peine d’essayer, même si vous n’avez pas l’intention d’arrêter de vous plaindre demain.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire