You are currently viewing Râler Contre son Conjoint – Comprendre pour Mieux Arrêter

Râler Contre son Conjoint – Comprendre pour Mieux Arrêter

Comment appelle-t-on une personne qui ne cesse de râler ? Un râleur. Eh oui, personne n’apprécie les râleurs. Cependant, la famille dont les enfants et le conjoint sont les premières victimes des râleurs. Soit, râler permet de gérer son stress ou encore d’augmenter sa longévité. Toutefois, cela entraîne bien des conséquences désastreuses tant émotionnellement que structurellement.

Râler, le pourquoi du comment ?

Râler, c’est quoi au fait ? Se plaindre et grogner sur tous ? Certes, oui mais pas seulement. Le fait de râler passe par plusieurs critères. En effet, râler dépend du ton utilisé et du positionnement. Le râleur se place toujours en position de victime et accuse les autres de responsable de ses malheurs. Par ailleurs, les propos pendant que l’on râle sont fréquemment exagérés.

Mais pourquoi râler ? La réponse a une tendance subjective. Toutefois, il existe des réponses communes à cette question. Cela prend généralement compte de la fatigue, du stress, d’un sentiment de manque, etc.

Les râleries sont issues des problèmes d’extérioration de sentiments de manière saine et communicative. En effet, râler peut être un patrimoine culturel et éducatif. Par ailleurs, râler peut aussi provenir d’un dérèglement hormonal, dont le faible taux de sérotonine dans le sang. Trait caractéristique des personnes qui souffrent de dépression.

Râler, un tue l’amour puissant

Râler fait endosser le rôle d’une personne acariâtre, ronchonnant et énervant. Ce qui est loin d’être les attributs de la personnalité dont l’autre conjoint est tombé amoureux. Râler à longueur de journée n’apporte que des rides, même si cela soulage instantanément. Râler est alors un vice social qui crée des tensions et des vides dans les relations tant matrimoniales que familiales.

Ce qui plus est, râler fait paraître le conjoint victime comme punching-ball sur lequel on passe les nerfs. Face à cette attaque, le conjoint aura tendance à fuir ou à se défendre. Ce qui amène à des engueulades et des soirées canapé pour l’un des époux.

Râler à long terme peut alors provoquer un non respect considérable à l’égard de l’autre. Tout cet engrenage constitue alors un tue l’amour indéniable qu’il importe d’y remédier.

Râler, les méthodes qui marchent

Communiquer autrement est un bon début. Cela implique entre autre de parler sans toujours donner d’ordre. Mettre une connotation de demande de faveur ou encore une touche d’humour à la requête peut très bien aider à ne plus râler.

Par la suite, il importe de communiquer expressément pour que les autres comprennent. Etre dans une humeur noire ou encore avoir passé une journée horrible peut très bien constituer des causes de râleries. Pour se faire, nommer son humeur grâce à un tableur d’humeur avec les besoins y afférent, fonctionne très bien. Par ailleurs, s’exprimer clairement impose aussi le courage de demander de la reconnaissance.

Pour arrêter de râler sur les corvées, pourquoi ne pas en faire un « quality time », soit quelque chose de joyeux pour le couple et pour la famille.

Et en effet, cela valorise les efforts et augmente la satisfaction tout en répondant au besoin de satisfaction de son mari.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire