Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
0752070707

La réalité virtuelle en psychologie : thérapie et recherche

par | Mai 31, 2022 | 0 commentaires

La récente prolifération des outils de réalité virtuelle (VR) disponibles a entraîné une utilisation accrue dans la recherche psychologique. En même temps, les niveaux plus élevés d’immersion et de fidélité visuelle offerts par la VR permettent aujourd’hui de se soigner. Le présent document passe en revue certaines utilisations actuelles des environnements de VR dans la thérapie comportementale et cognitive.

Thérapie d’exposition

Dès les premiers jours de la réalité virtuelle, les psychothérapeutes ont reconnu le potentiel de la technologie pour la thérapie d’exposition. Dans ce contexte, les patients sont exposés à des choses qu’ils craignent dans un environnement sûr et contrôlé.

La thérapie d’exposition cible les comportements (le plus souvent, l’évitement) que les personnes manifestent en réaction à des situations ou à des souvenirs qu’elles trouvent effrayants ou anxiogènes. L’objectif de la thérapie est de diminuer le comportement d’évitement en confrontant activement les choses que la personne craint pour apprendre que l’anxiété et la peur s’atténueront d’elles-mêmes.

Il est toutefois important que la personne soit confrontée à une situation qui correspond étroitement à sa peur, ce qui n’est pas toujours possible.

La réalité virtuelle

Dans la thérapie d’exposition en réalité virtuelle, une personne est immergée dans un environnement virtuel généré par ordinateur. Cela peut être soit en utilisant un dispositif d’affichage monté sur la tête, soit en entrant dans une pièce automatisée par ordinateur où des images sont présentes tout autour.

Cet environnement peut être programmé pour aider la personne à affronter directement des situations ou des lieux redoutés qui ne sont pas forcément sûrs ou faciles à atteindre dans la vie réelle. Ces environnements virtuels fournissent aux patients des stimuli visuels, auditifs, tactiles, vibratoires, vestibulaires et olfactifs. Pendant la séance, le thérapeute suit de près l’état d’éveil du patient en surveillant les indicateurs physiologiques du stress, notamment le rythme cardiaque et la respiration.

Traitement des troubles liés à la consommation de substances

De même, pour surmonter les phobies, la réalité virtuelle aide les personnes souffrant de troubles liés à la consommation de substances. Il est prouvé que les expériences virtuelles avec des environnements tabagiques déclenchent des envies chez les personnes traitées pour dépendance au tabac, à l’alcool ou aux drogues. Ces envies peuvent être utilisées dans le cadre d’un traitement contre la dépendance, car elles donnent aux personnes concernées la possibilité de pratiquer ce qu’elles feront dans des situations à haut risque.

La réalité virtuelle, outre le fait qu’elle est un outil pratique, peut également aider à étudier et à mesurer le comportement et la cognition humaine. L’objectif central de toute recherche est de comprendre le comportement humain dans la vie réelle.

Des résultats scientifiquement prouvés ont déjà été démontrés, les psychothérapeutes examinent le comportement dans des conditions hautement contrôlées. Avec juste quelques manipulations à la fois, les psychothérapeutes peuvent utiliser n’importe quel environnement pour soigner phobies, troubles obsessionnels compulsifs, troubles anxieux généralisés, addictions…

Avantages de la thérapie par VR

Par rapport à l’approche traditionnelle, la thérapie assistée par la VR présente un certain nombre d’avantages pour les patients et les thérapeutes :

Plus contrôlée

À mesure qu’un patient progresse dans la confrontation de ses peurs, les scènes virtuelles peuvent être ajustées pour rendre le stimulus redouté plus provocant.

Plus pratique

Dans le monde réel, exposer les gens à leurs peurs peut s’avérer peu pratique ou trop coûteux. Comme dans le cas de la peur de prendre l’avion, les psychothérapeutes ne peuvent pas toujours accompagner leurs patients en avion. Dans ce cas, il est beaucoup plus facile de faire face à des expositions virtuelles.

Réaction physiologique similaire

Bien que cela puisse sembler contre-intuitif, les expériences de VR déclenchent les mêmes réactions physiologiques que dans le monde réel. Une partie importante de la gestion de l’anxiété consiste à apprendre à contrôler la réaction de peur du corps. Ainsi, les gens peuvent avoir le cœur qui bat la chamade et une respiration rapide lorsqu’ils rencontrent un danger virtuel et apprendre à contrôler leur corps.

Consultation

Prendre Rendez-vous sur

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

D’autres articles sélectionnés pour vous