Spasmophilie : un trouble causé par le stress

Spasmophilie : un trouble causé par le stress

Spasmophilie : un trouble causé par le stress

Spasmophilie est un terme employé pour décrire des crises d’angoisse alliant difficultés respiratoires et tétanie musculaire. Un ensemble de troubles manifestés par les personnes atteintes de la spasmophilie (notamment des spasmes musculaires qui sont liés à un état anxieux). Les jeunes et les femmes sont principalement touchés par ce trouble. Pour certains médecins, la spasmophilie n’est pas considérée comme une maladie.

Les causes de la spasmophilie

De nombreux facteurs d’ordre biologique, psychologique, génétique et cardio-respiratoire interagissent lors de la spasmophilie. Selon certaines théories, il s’agirait d’une réaction excessive liée à un stress, une angoisse déclenchant une hyperventilation qui aboutit à une crise de tétanie musculaire. De ce fait, différentes situations de peur et d’angoisse peuvent déclencher l’hyperventilation. Cette dernière peut engendrer d’autres symptômes à savoir des vertiges, un engourdissement des membres, des tremblements et des palpitations. Ceux-ci aggravent la peur et l’anxiété.

Des troubles du sommeil seraient à l’origine de la spasmophilie selon des spécialistes. Il semble évident que pour les sujets spasmophiles, le sommeil ne joue plus son rôle réparateur. En effet, les symptômes se manifestent dès le réveil chez certains : fatigue, douleurs d’estomac, des nausées et des palpitations cardiaques.

Quels sont les symptômes de la spasmophilie ?

Lors de la manifestation de la crise de spasmophilie, les principaux symptômes les plus fréquents sont des crampes au niveau des articulations. Des fourmillements ou des picotements peuvent également se manifester au niveau des mains, des bras, sur le visage ou dans les jambes. Des difficultés respiratoires peuvent également être notées.

À ces symptômes viennent s’ajouter des sueurs ou des frissons. La personne atteinte de la maladie souffre même de malaises, d’étourdissements et de vertiges. Il faut donc être attentif à ces symptômes afin d’éviter de détecter la crise de la spasmophilie.

Pour finir, des troubles de la vision et de l’ouïe peuvent également atteindre les spasmophiles. La crise débute sans prévenir et peut durer entre 10 et 60 minutes. Le nombre de crises subies est très variable.

Solutions pour atténuer et réduire à néant la spasmophilie

Le médecin peut prescrire des traitements médicamenteux, pour lutter contre les symptômes de spasmophilie. Sachez qu’il existe des traitements naturels de la spasmophilie. Certaines plantes peuvent l’atténuer. Dans le traitement de la spasmophilie, elles constituent un support thérapeutique non négligeable. Les huiles essentielles sont très intéressantes et peuvent être de grande utilité contre la spasmophilie. La camomille romaine, la lavande, le ravintsara ont des effets antispasmodiques et calmants. On peut également faire appel à des plantes qui facilitent le sommeil comme la mélisse, la valériane et la passiflore.

En outre, le plus important est de s’approcher d’un psychologue ou d’un psychanalyste afin de déterminer les causes de stress qui entraînent la spasmophilie. Les spécialistes vous aident à trouver des solutions pour limiter les symptômes et réapprendre à vivre.

Laisser un commentaire