Culpabilité du survivant : de quoi parle-t-on ?

Culpabilité du survivant : de quoi parle-t-on ?

Culpabilité du survivant : de quoi parle-t-on ?

Suite à un événement qui a causé la mort de nombreuses personnes, la personne qui a survécu peut présenter des troubles liés à un fort sentiment de culpabilité. Ce phénomène est défini par le syndrome du survivant ou la culpabilité du survivant.

Culpabilité du survivant : qu’est-ce que c’est réellement ?

Généralement, suite à une tragédie, certaines personnes éprouvent un intense sentiment de culpabilité d’avoir survécu, de ne pas faire partie des victimes ou pire, d’avoir trahi les défunts. C’est ce qui caractérise grosso modo la culpabilité du survivant. C’est un sentiment qui sévit surtout chez ceux qui ont survécu suite à un accident au cours duquel ils ont perdu un être cher. La culpabilité du survivant ou le syndrome du survivant est classé dans la catégorie des stress post-traumatiques.

Le syndrome du survivant, ce que les victimes ressentent

Lorsqu’une personne souffre de cette maladie, elle subit une résurgence des souvenirs et ressent une grande anxiété, car elle peut revivre des flashs de la catastrophe dans son esprit. Les victimes se sentent coupables de beaucoup de choses : de la mort des autres, de ne pas être mort, pourquoi avoir survécu, etc. Certains peuvent présenter des signes d’irritabilité, de colère, d’agressivité ou encore de désordre psychique.

La culpabilité du survivant : les traitements possibles

Le meilleur traitement pour venir à bout de cette maladie reste la psychanalyse. En gros, la thérapie consiste à  donner un sens à cette culpabilité, se détacher de l’événement qui a déclenché le traumatisme, faire son deuil et accepter d’être en vie. Cette thérapie psychanalytique peut prendre du temps, car le patient ne peut se débarrasser de sa pathologie qu’une fois qu’il a fini par faire le lien avec ce qu’il ressent.

Durant tout son passage chez le psychanalyste, les proches du patient doivent l’aider à comprendre qu’il n’est coupable de rien. Lui parler et lui accorder du soutien peut l’aider à remonter la pente et à réapprendre à vivre.

Un traitement indispensable du syndrome du survivant

Suite aux thérapies et aux séances chez le psychanalyste, certaines personnes qui souffrent du syndrome du survivant peuvent retrouver goût à la vie et recommencer à travailler ou reprendre leurs activités d’avant la catastrophe. D’autres, par contre, ont plus de difficultés à s’en sortir. Selon la nature et la robustesse psychique et psychologique de chaque personne, le spécialiste – qu’il soit psychologue ou psychanalyste – oriente ses thérapies pour aider au mieux le patient à retrouver sa stabilité. 

Il ne faut donc pas hésiter à consulter un thérapeute qualifié si vous êtes dans ce cas de figure, afin de soigner vos maux psychiques.

Laisser un commentaire