Troubles anxieux et réalité virtuelle

Troubles anxieux et réalité virtuelle

Les avancées technologiques ne cesse de suivre un rythme frénétique qui impact directement de nombreux domaines de notre quotidien. La technologie et la science se sont alliées il y a longtemps pour mettre en place des traitements efficaces dans le domaine médical y facilitant grandement les avancées. Parmi eux, on constate depuis peu l’implication de la réalité virtuelle dans les pratiques psychothérapeutiques. En effet, son action immersive permet de traiter de beaucoup de troubles qui atteignent le cerveau et notamment le psychisme de l’humain. On retrouve parmi ces troubles notamment des peurs, des phobies et des troubles anxieux.

Comment se définissent les troubles anxieux généralisés ?

Connu sous l’acronyme de TAG, le trouble anxieux généralisé se caractérise par la diffusion et le ressenti permanent d’inquiétudes, qui provoque un état excessif difficile à vivre pour l’individu. Faisant partie de la famille de l’anxiété, le TAG se manifeste d’emblée par un malaise continu pouvant inclure des crises d’angoisse et des crises de paniques. Pour une définition plus simple, on peut considérer le TAG comme une présence d’une anxiété quasi permanente ou flottante liées ou non à une situation déterminée. Par ailleurs, cette anxiété s’avère être souvent relative à une crainte disproportionnée comparativement aux risques réelle. Ce trouble atteint autant le physique que le psychisme avec un sentiment de perte de contrôle. Le TAG regroupe plusieurs symptômes dont l’anxiété flottante et les symptômes anxieux non spécifiques. Ainsi, l’inquiétude générée par le TAG peut s’étaler sur de longs mois contre quelques heures lorsque les troubles ne sont que passagers.

La réalité virtuelle et ses bienfaits sur la psychologie

La réalité virtuelle est une technologie immersive qui sert d’appuie à la thérapie cognitivo-comportementale. Le principe de la réalité virtuelle est de substituer une image en 3D par rapport aux situations craintes et redoutées par le patient. Appelée thérapie par exposition à la réalité virtuelle ou TERV, elle permet une influence graduelle sur l’état mental et psychique du patient. En effet, l’approche segmentée et progressive qui en résulte permet de mettre le patient face à ses craintes de façon douce mais efficace.

RV et TAG, comment cela fonctionne ?

Après le diagnostic d’un TAG, il est nécessite que la personne soit prise en charge. Un professionnel agréé pour traiter les troubles anxieux généralisés pourra apporter son expertise via le biais de divers traitements dont notamment celui de la réalité virtuelle. Cette solution thérapeutique s’effectue grâce à un casque de réalité virtuelle qui va éduquer le mental du patient. Ce dispositif positionnera l’individu dans une situation, qui en temps normal est une source d’angoisse, en lui apprenant à distinguer et à reconnaître les pensées dévastatrices sources de son inquiétude. Au fur et à mesure des avancées de la thérapie, il lui sera possible de faire face aux sentiments négatifs et de maîtriser les sensations de peur. Mais il faut savoir d’emblée que la réalité virtuelle n’est utilisée que lors de la seconde ou troisième séance de thérapie. La première séance est dédiée à l’encadrement et la mise en conscience du patient de la modalité de la thérapie. Par ailleurs, la TERV s’inscrit idéalement dans le cadre d’une TCC ou thérapie congnitivo-comportementale. Diverses études ont pu mettre en évidence des améliorations significatives dès les deux premiers mois de traitement.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire