Je consulte un psy

Je consulte un psy

Selon les sondages, 42 % des Français de 18 à 24 ans ont déjà consulté un psy. C’est également le cas pour 27 % des plus de 55 ans. Chaque année, le nombre de personnes qui décident de se faire suivre par un psychothérapeute augmente dans l’Hexagone. Consulter un psy est devenu la tendance du moment.

Des pratiques plus rassurantes

La relation entre les patients et les psychanalystes ont bien évolué depuis quelques années. Les pratiques sont devenues plus sûres et plus accessibles. Les psychothérapeutes créent des liens sincères et uniques avec leurs patients, ce qui a pour effet de garantir l’efficacité des accompagnements.

Avec l’arrivée du 2.0, de plus en plus de personnes songent à consulter. En effet, les thérapies n’ont pas échappé à la digitalisation. Il est désormais possible de consulter un psy en ligne, ce qui permet de gagner du temps dans la prise en charge du patient, notamment à ceux qui présentent des risques pour eux-mêmes.

Les suivis dans les cabinets classiques restent une possibilité pour ceux qui souhaitent rester dans un cadre formel. La qualité des accompagnements sera toujours la même.

De nouvelles phobies ont vu le jour

Mais l’augmentation du nombre de consultations chez un psy s’explique aussi par l’augmentation du nombre de phobies recensées. Une centaine de nouveaux troubles du comportement ont été découverts par des experts. Cela va de la peur des insectes à la peur d’être seul ou même d’être en couple ou vivre des relations intimes.

Les phobies ou les peurs paniques ne sont plus aussi minimisées qu’auparavant. Outre d’être fortement inconfortables pour les patients, elles peuvent engendrer des symptômes physiques. Sans compter que les cas peuvent évoluer au fil du temps, ce qui pourrait entraîner l’apparition d’autres phobies. Un suivi thérapeutique est donc devenu essentiel pour les patients.
À savoir que les troubles de ce genre ont généralement pour origine des traumatismes enfouis ou un événement traumatique. Le psychothérapeute propose un programme d’accompagnement qui permet de revenir sur ce dernier et de réparer les failles psychologiques qui y sont rattachées.

En fonction de chaque cas et de l’état de chaque patient, les thérapies peuvent être de courte ou de longue durée.

Les femmes plus touchées que les hommes

Toujours selon les derniers sondages, les femmes sont plus enclines à suivre des thérapies que les hommes. Plus de 1 000 personnes en plus par an consultent un psy. Cela peut être dans un cadre formel ou par téléconsultation ou téléphone.

La raison est simple. L’être humain a besoin de parler de ses sentiments et ont besoin d’attention. Il apprécie une oreille attentive et compatissante en cas de problème. Les hommes ont plus de mal à faire confiance et à parler, ce qui ne les préserve pas pour autant des problèmes psychologiques et des troubles du comportement. Les thérapies ne sont pas uniquement efficaces en cas de pertes douloureuses.
Elles sont utiles afin de soigner les traumatismes de l’enfance, les troubles du comportement, les phobies, les TIC et les TOC, et autres problèmes psychologiques en tout genre.

Il n’en demeure pas moins que pour 73 % des patients, consulter un psy est une preuve de réalisme. Et la majorité de ceux qui consultent ont honte de le faire, d’où notamment la multiplication des consultations de psy en ligne. Ces dernières sont un peu plus discrètes. Les psychanalystes proposent même un système de paiement sécurisé en ligne afin d’éviter les déplacements des patients.

Suivre une thérapie : comment ça marche ?

Dans tous les cas, le psychothérapeute peut proposer plusieurs types de thérapies : psychanalytique ou comportementale. Tout dépend de la pathologie du patient. L’accompagnement d’un deuil par exemple peut prendre un peu moins ou un peu plus de  de temps que le traitement d’une phobie.

Il s’agit de discuter de 30 à 45 minutes avec un professionnel, confortablement installé sur un divan ou sur un fauteuil. Se mettre à l’aise est l’une des bases essentielles de la thérapie. Cela permet de créer un lien avec le professionnel et de mieux s’exprimer.

Les psy se baseront sur les informations que vous donnerez pour émettre leur avis et mettre en place un programme de suivi. Aussi bien les exercices que les thématiques imposées, chaque séance est unique et personnalisée pour chaque patient.
Le but est de vous permettre de mieux contrôler vos émotions et d’affronter vos peurs et vos souvenirs correctement, ce qui vous aidera par la suite à avoir davantage confiance en vous et avancer dans la vie.

Laisser un commentaire