You are currently viewing Les symptômes de la dépression qui s’aggrave

Les symptômes de la dépression qui s’aggrave

Souvent minimisée par les personnes qui en sont affectées, ainsi que leur entourage, la dépression perturbe pourtant la vie d’un grand nombre de personnes. Si les symptômes au début ne sont pas alarmants, ils peuvent s’aggraver sans une prise en charge sérieuse ; alors ils s’installent et posent des entraves à la vie sociale, professionnelle et personnelle de la personne. Dans les cas extrêmes, la personne développera même des pensées suicidaires. Zoom sur les symptômes de la dépression, ainsi que les traitements possibles pour éviter l’aggravation de l’état dépressif.

Les symptômes de la dépression

Il existe différents types de dépressions : la dépression légère, la dépression modérée et la dépression sévère. Dans les deux premiers cas, les symptômes sont donc modérés, en comparaison avec le troisième ; on observera des changements d’humeur et de comportement soudains chez la personne affectée, qui se montre alors abruptement irritée, silencieuse, solitaire ou encore renfermée. Son esprit est occupé par des pensées négatives et la tristesse s’empare d’elle. Par ailleurs, la dépression s’associe souvent à des problèmes alimentaires, dans la mesure où un manque d’appétit se manifeste alors. Hormis les signes psychiques et comportementaux, la dépression a également des conséquences sur l’état physique de la personne : maux de ventre et céphalées, mal de dos, manque de force, vulnérabilité aux infections et affaiblissement du système immunitaire sont autant de signes avant-coureurs qui généralement traduisent un état dépressif. Il faut y être attentif et ne pas les négliger. Une prise en charge rapide sera alors nécessaire pour ne pas laisser la personne affectée s’enliser dans cet état dépressif, et éviter que la situation ne s’aggrave davantage. Une consultation chez un spécialiste s’impose.

Et quand cela s’aggrave ?

Votre proche refuse de quitter sa chambre ? Il y reste enfermé toute la journée, sans rien faire et désœuvré ? Il n’éprouve plus aucune joie de vie et ne manifeste plus ni l’envie ni la force de faire quoi que ce soit pour sortir, et tenter de travailler ?

Ces signes doivent vous alerter. Si votre proche vous laisse entendre qu’il ne croit plus en rien, et que personne ne peut rien faire pour lui, s’il pleure continument, culpabilise et ne prend plus soin de sa personne, alors il souffre de dépression sévère et il s’agit alors pour vous de réagir rapidement. À défaut, il pourrait basculer dans un état plus grave encore, et se laisser dépasser par des pensées suicidaires.

Qui faut-il consulter ?

Dans ce genre de situation d’urgence, on est souvent perdu quant à l’orientation qu’il faut suivre, et le choix du spécialiste vers qui il faudrait se tourner. Parmi les différentes possibilités que vous pouvez envisager, la thérapie cognitivo-comportementale a fait les preuves de son efficacité. Cette technique, qui vise à éliminer les symptômes de l’état dépressif, permet d’y soustraire la personne affectée. Elle a pour objectif de substituer dans son esprit toutes les pensées négatives, afin de les remplacer par des éléments positifs, qui, progressivement, modifieront sa perception des choses, et de sa propre vie.

Il est par ailleurs possible d’opter pour la psychanalyse afin de soigner la dépression. Cette solution se focalise sur l’origine de l’état dépressif, afin de résoudre le fond du problème de manière progressive, à travers des séances de discussion. Sachez tout de même que ces approches psychothérapeutiques supposent une régularité dans le suivi, et ce jusqu’à la guérison totale du patient, de façon à prévenir les rechutes. Le thérapeute ou le psychanalyste pourra également inciter le patient à consulter un médecin, afin que celui-ci lui prescrive des antidépresseurs. Ce traitement médicamenteux complète la thérapie, et favorise ainsi la guérison.

 

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire