Le Syndrome du Nid Vide

Le Syndrome du Nid Vide

La vie suit son cours et les enfants commencent progressivement à quitter le nid familial pour faire des études à l’université, pour une carrière à l’étranger, pour se mariage, etc. Ce qui provoque des contrastes de sentiments de la part des parents comme des enfants.

Qu’entend-on par syndrome du nid vide ?

Le syndrome du nid vide est généralement défini par un grand sentiment de tristesse et de solitude que les parents ressentent au moment où leurs enfants quittent la maison pour différentes raisons. Puisque ce sont des faits qui sont catégorisés dans le cours de la vie, il est assez normal que le syndrome du nid vide soit assez méconnu du grand public.

Toutefois, après cette séparation, les parents peuvent ressentir une dépression ainsi qu’une perte de motivation étant donné qu’ils sont obligés de réajuster leurs vies après le départ de leurs enfants. C’est un syndrome qui toucherait majoritairement les mères au foyer.

Les différents signes du syndrome du nid vide

Une fois que les enfants sont partis, les parents peuvent ressentir inconsciemment un sentiment de morosité, presque un vague à l’âme. De premier abord, les parents peuvent ressentir un certain sentiment de libération avec les enfants qui commencent à voler de leurs propres ailles. Ils peuvent ainsi commencer à faire des économies d’énergie et à leur accorder moins d’attention. Mais ensuite, des moments d’absence se font de plus en plus ressentir. Certains se sentent même inutiles et abandonnés. À ces sentiments s’ajoutent généralement les inquiétudes et les angoisses à l’idée que les enfants ne seront pas vraiment autonomes, que la vie est difficile et qu’ils sont moins protégés par les parents vivants à l’extérieur.

Quelques conseils pour lutter contre le syndrome du nid vide

Pour bien vivre cette expérience de vie, des conseils pratiques peuvent s’appliquer. Les parents doivent ainsi anticiper le départ de leurs enfants pour éviter de tomber en dépression. Ils peuvent de ce fait parler du nid libre au lieu du nid vide pour éviter d’induire le sentiment d’abandon par les enfants. Les parents ont aussi la possibilité d’encourager et de comprendre leurs enfants pour qu’ils arrivent aussi à bien à vivre leurs départs.

Puis, en tant que parents, ils peuvent voir le côté positif du départ de leurs enfants : une nouvelle opportunité de reprendre possession de leur maison, une occasion de prendre un nouveau départ et de raviver leur couple, etc. Prendre le temps de rester en contact et de ne pas pour autant les envahir au risque de gâcher les moments d’échanges privilégiés.
Sinon, les parents peuvent toujours demander l’avis et les conseils d’autres parents qui ont vécu l’expérience avant eux.

Traitements pour pallier le syndrome du nid vide

Dans le cas où le syndrome du nid vide s’aggraverait, les parents pourront recourir aux avis et aux interventions d’un psychanalyste qui sera en mesure de les aider à surmonter cette épreuve en toute sérénité. Des échanges, des conseils et éventuellement une thérapies avec ce spécialiste peuvent effectivement les aider à mener une nouvelle vie sans trop de souffrance, et ce, même après le départ de leurs enfants. 

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire