You are currently viewing Hématophobie : comment se préparer à une prise de sang ?

Hématophobie : comment se préparer à une prise de sang ?

L’hématophobie est reconnue par l’Organisation mondiale de la Santé et le milieu médical comme étant la peur irrationnelle du sang. Bien qu’elle soit la troisième phobie la plus répandue au monde, elle reste peu étudiée et souvent incomprise. Le manque d’information sur la question se répercute ainsi sur l’avancée des traitements, et ces derniers évoluent donc lentement.

Qu’est-ce que l’hématophobie ?

L’hématophobie renvoie à la crainte irrationnelle du sang. Elle peut être déclenchée par la vue ou l’appréhension de voir du sang, comme lorsqu’une personne doit faire un examen sanguin. Cette phobie se caractérise par une peur des situations dans lesquelles le sang pourrait se trouver mêlé : un accident, les hôpitaux, les aiguilles, les transfusions, les prises de sang ou les blessures. La phobie s’étend même à la crainte des couteaux et de tout objet tranchant pouvant causer des accidents.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre. Dans certains cas, la respiration s’accélère, la tension artérielle grimpe et le rythme cardiaque augmente. Chez d’autres personnes, on observe au contraire un ralentissement de la tension artérielle et du rythme cardiaque ainsi qu’une faiblesse musculaire. Nous sommes en présence du choc vagal qui est suivi d’une perte de connaissance, ou d’une syncope. La personne atteinte de cette phobie peut même refuser certains examens ou traitements, pourtant nécessaires à son suivi médical. Les effets sont donc potentiellement néfastes sur la santé de ces personnes.

Comment est traitée la peur du sang ?

La peur du sang est traitée actuellement de la même façon que les autres phobies, c’est-à-dire par la thérapie cognitivo-comportementale. On cherchera l’origine de la phobie en lien avec un traumatisme antérieur. Par la suite, on soumettra le patient à des images impliquant la vision du sang, de façon à évaluer sa condition et le degré de son malaise par rapport à une mesure de la tension artérielle et du rythme cardiaque. Ces mesures sont mises en place pour éviter la syncope au patient.

Comment se préparer à une prise de sang ? 

La première chose à faire pour vous préparer à une prise de sang est de calmer votre anxiété et votre stress. Pour ce faire, vous pouvez essayer diverses techniques de relaxation comme la respiration profonde et la visualisation. La visualisation est un moyen efficace de vous convaincre que vous avez du pouvoir sur les circonstances. La répétition de phrases positives et encourageantes peut fonctionner aussi comme des mantras : « Tout va bien aller ! Je réussirai ! Cela ne durera que quelques minutes ! »

Lorsque vous vous présentez pour une prise de sang, avisez le personnel que vous souffrez d’hématophobie, ils pourront alors mettre en place les actions nécessaires pour bien vous accompagner. Éviter de regarder le matériel pour ne pas augmenter vos appréhensions. Sachez que vous pouvez détourner le regard, ce n’est pas un spectacle ! Être accompagné par un ami peut aussi aider à garder confiance. Il faut savoir que la pratique de l’hypnose et la psychanalyse sont efficaces contre l’hématophobie. Ces traitements pourront être utiles à long terme.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire