Comprendre les troubles phobiques : les types et les causes

Home - Non classé - Comprendre les troubles phobiques : les types et les causes

Il est tout à fait naturel de ressentir des peurs et des angoisses devant certains objets ou situations qui nous échappent totalement. Lorsque cette peur est passagère, c’est une sensation normale et protectrice, car d’abord, elle nous fait prendre conscience de la situation à laquelle nous faisons face et nous aide à la surpasser. Mais dans certains cas, la peur peut nous emmener dans un état plus drastique, c’est-à-dire qu’elle affecte notre capacité de réflexion, et par la suite, nous devenons incontrôlables et impuissants face à cette peur. La situation nous dépasse complètement et elle nous tourmente constamment. À ce stade, la peur devient un trouble phobique. Cependant, c’est un phénomène qui se traite par différents moyens. Mais avant de vouloir s’en sortir, il est indéniable de reconnaître et d’admettre sa propre phobie et de faire le point sur ses causes.

D’une simple peur à un trouble phobique

La statistique a montré que 3 personnes sur 5 sont atteintes d’un trouble phobique. Il touche plus les femmes que les hommes, et commence à survenir, en moyenne, à 18 ans.
Tout d’abord, la peur est une sensation que l’on éprouve lorsqu’on est devant quelque chose qui nous parait dangereux. Ainsi, on cherche à se protéger face à celle-ci et recherche tous moyens de s’en débarrasser. Mais lorsqu’on devient illogique et ne trouve pas la façon de surmonter une peur, c’est ce que l’on appelle : ‘une phobie’. La situation nous rend vulnérable et sans défense. Ainsi, une personne phobique évite juste de faire face à ces choses qui la rendent vulnérable.

Mais quand une phobie devient maladive, obsessionnelle et très angoissante, même sans être en face de la situation, on passe par ce qu’on appelle « état de trouble phobique ». Dans ce cas, le trouble phobique désigne une peur excessive et irrationnelle d’un objet spécifique ou d’une situation dont on faisait une épreuve auparavant, et qui ont figé une crainte insupportable dans notre esprit, jusqu’à provoquer un état de panique. Un trouble phobique engendre souvent une nervosité et une dépression.

Les différents types de troubles phobiques

Touchant actuellement plus de personnes, le trouble phobique est désormais reconnu comme étant une maladie corporelle et psychique. En plus, le domaine médical reconnaît jusqu’à plus de 500 phobies en ce moment. Mais trois d’entre elles sont les plus fréquemment rencontrés à savoir :

  • La phobie spécifique ou phobie simple, qui surgit en face d’un objet, un animal ou une situation bien précise. C’est le type de phobie qui touche presque tout le monde.
  • La phobie sociale qui se génère lorsqu’on est au contact d’être humain, sauf à ceux qu’on fait confiance. L’haptophobie, la blemmophobie et l’aphrophobie sont classés en tant que phobies sociales.
  • L’agoraphobie, c’est la crainte des grands espaces ou de l’extérieur.

Les causes des troubles phobiques

Une phobie peut être d’origine biologique, héréditaire, innée, mais on peut aussi acquérir une phobie au cours de son existence. En ce qui concerne la phobie spécifique, elle peut se présenter dès le plus jeune âge et persister jusqu’à l’âge adulte. Elle se déclenche souvent au moment d’un phénomène qui nous est étranger et qui nous cause une peur instantanée comme rencontrer des reptiles ou des insectes, les orages ou l’altitude, un accident, une injection, un écoulement de sang, un ascenseur qui s’est bloquée, ou bien d’autre cause spécifiée.
Pour la phobie sociale, la personne atteinte a peur de rencontrer des gens, de ses regards et de leur jugement. Celle-ci est due à un événement qui a sûrement, plus touché sa timidité à cause de moquerie par exemple. Ces genres de personnes aiment souvent la solitude et se cacher dans son coin, ou au moins être accompagné d’une personne de confiance.
Enfin, l’agoraphobie provient surtout de mauvaise conception de l’espace. Elle est surtout associée à un problème psychique, ou suite à des répliques répétitives sur les dangers de l’extérieur, dont la personne se souvient constamment.

Share: