Que sont les phobies

Home - Non classé - Que sont les phobies

Avoir peur de quelque chose est un sentiment normal et qui rassemble tout le commun des mortels. Mais quand cette peur se mue en un excès, elle n’est plus caractéristique de normal mai plutôt de maladie communément appelée phobie.

Les phobies par définitions

Etymologiquement, le mot phobie puise son radical du mot grec phobos. Bravant l’ère de temps, le mot phobie a pu conserver son sens. Par définition, la phobie décrit un peur persistante et intense. Ayant un caractère irraisonné et excessif, la phobie est déclenchée par l’anticipation ou soit la présence d’un fait ou d’un objet déterminé. Avant toute chose, la phobie est alors un sentiment. Ce sentiment qui relate la peur, crainte intense, qui est définie, de façon dérivée et connexes par différentes disciplines. Par une définition psychiatrique, la phobie est la peur irraisonnée de quelque chose qui ne présente aucun danger imminent. Par cette irrationalité, les phobiques en sens psychiatriques en sont conscients mais ne peuvent l’éviter. Pour un psychanalyste par contre, la phobie est l’état comportemental en panique que présente les individus face à un objet ou encore une situation. Ayant les mêmes bases, les définitions ont juste des écarts par rapport à l’angle d’attaque. En effet, l’un est plus accès à la manifestation que la caractéristique d’une phobie. Par cela, la phobie n’est pas qu’un ensemble de troubles psychologiques. La phobie renvoi à un  état d’angoisse paralysant ses victimes.

Comment savoir que l’on est sujet à une phobie

Les phobies sont caractérisées par des faits qui permettent de les déceler. Par cela, il faut d’abord apercevoir chez la personne, ou dans le cas échéant ressentir de la peur intense lors des crises d’angoisses et d’anxiété. Ce sentiment et cet état émotionnel se manifeste à la présence de l’objet redouté ou encore de la situation crainte. Par ailleurs, la phobie peut aussi se manifester avec  la simple pensée et anticipation des faits ou la présence des objets. Par la suite, la phobie se transforme rapidement en panique une fois l’individu est confronté à ses peurs. Cela se manifeste par l’augmentation du rythme cardiaque, des rougissements ou des symptômes pires comme des étouffements et des vertiges. Par ces peurs et ces paniques, une tendance d’irrationalisme ou encore de marginalisme est constaté sur le comportement des phobiques. Ainsi, les symptômes se reconnaissent aussi par l’existence des pensées négatives que se disent les individus souffrant de phobies.

Les différents types de phobies

Par cela, les phobies peuvent être catégorisées par leurs effets et conséquences mais aussi par leur nature. En se basant sur les faits et études scientifiques, les phobies ont été principalement classées en 3 grandes catégories. Cette catégorisation s’est faite suivant la nature des phobies. Ainsi, on retrouve les phobies simples en tête de liste. Plus communs et les moyens affectants, ces phobies se réfère à des objets, des animaux et aussi des situations. Très varié et présent sur toute la population, ce genre de phobie s’estompe de façon précaire, soit avec l’âge. Par ailleurs, il y a les phobies sociales. Ces dernières se manifestent par des crises et des angoisses relatives à tout ce qui touche des situations qui exposent les personnes qui en souffrent à des observations et des critiques des autres. Et quant à l’agoraphobie, elle se démarque par la peur d’un lieu public où les sorties sont difficiles d’accès ou encore très peu. Mais cette dernière a été adaptée à la peur d’une situation hors de contrôle avec des échappatoires nulles. La phobie est une maladie qui peut très bien être luttée avec les bons comportements adoptés comme la suivie des thérapies par exemple.

Share: