Arachnophobie, la peur des araignées

Arachnophobie, la peur des araignées

Petits et grands frissonnent à la vue de ces petites bêtes à huit pattes mesurant quelques centimètres. Atteignant en majorité la gente féminine, la peur des araignées est considérée comme une peur banale. Cependant, lorsque cette crainte résulte d’un sentiment non maîtrisable et qui engendre des comportements excessifs et non modérés, cela relève alors de la phobie. Loin d’être inoffensif, les araignées représentent un vrai enfer pour certaines .

Arachnophobie, une phobie handicapante

« Ce n’est pas la petite bête qui va manger la grosse », cette phrase est sûrement la plus détestée des arachnophobes. Même avec une telle logique plus qu’aberrante, les personnes souffrant d’archnophobie ont du mal à y adhérer. Cette dernière se traduit par la peur excessive des araignées. Si certaines personnes ne se sentent pas à l’aise en étant à proximité ou en dessous de ces petites bêtes, d’autres ressentent une peur profonde juste à la vue d’une photo ou à une simple pensée. Affectant gravement l’individu, il se peut que même écrire le nom, source de cette phobie, relève de l’impossible. Comme toute phobie, la peur des araignées engendrent des conséquences quant aux comportements et dans le quotidien de la victime. Une grande angoisse, des crises de paniques et des crises de tachycardie sont entre autres les réactions les plus communes. Par ailleurs, cette phobie crée un blocage important isolant ceux qui en souffrent. En effet, évitant tout contact avec les araignées, les phobiques fuient tous lieux de confrontation comme les forêts, caves et greniers.

Quelles en sont les causes ?

La peur extrême des araignées serait tout d’abord génétique. Initialement existante pour des questions de survie dans les temps anciens, l’archnophobie pourrait alors être gravée dans les gênes. Une étude portée sur des enfants âgés de six mois a aidée à affirmer cette théorie. En effet, la simple vue d’une photo d’araignée aurait engendrée une large dilatation des pupilles démontrant l’existence d’un énorme stress. D’autres facteurs sont aussi en cause tels que les facteurs environnementaux ou encore éducatifs (le cinéma favorise la prise d’ampleur de cette phobie). De plus, la peur des araignées peut aussi venir du manque de connaissances envers ces arachnides.

Comment soigner la peur des araignées

Parce que la peur extrême des araignées reste incomprise de tous, il est important de recourir aux services d’un thérapeute professionnel.  En effet, même les phobiques eux-mêmes ne comprennent pas leurs peurs. C’est dans cette perspective que le rôle des psychothérapeutes trouve son essence. Grâce à des séances de thérapie, il est possible de connaître les sources de cette phobie, la comprendre et enfin la combattre. Cette thérapie peut notamment se faire dans le cadre des TCC ou thérapies cognitivo-comportementales. Une exposition progressive à la situation à risque peut se faire par réalité virtuelle ou dans une situation réelle avec assistance. Par ailleurs, des appuis médicamenteux peuvent être prescrits comme l’administration de propranolol même si cette dernière est encore peu utilisée et approuvée.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire