Troubles phobiques : définition et caractéristiques

Troubles phobiques : définition et caractéristiques

Avoir peur devant une circonstance inhabituelle reste un phénomène naturel chez tout être humain. Lorsque cette frayeur devient une source de difficultés à mener une vie normale, on parle de troubles phobiques ou simplement de phobie. 10 % de la population souffre de cette pathologie au quotidien qui touche les femmes comme les hommes.

Mieux comprendre la phobie

Associée aux troubles anxieux, la phobie se présente sous forme de problèmes psychiques et touche des personnes d’âge différent. Lors d’une crise phobique, l’individu exprime une réaction focalisée sur l’angoisse et la peur excessive d’une situation définie.  La personne sujette à ce type d’anxiété reste consciente de son comportement irrationnel.

Le trouble phobique survient, généralement en l’absence d’un danger apparent, mais l’individu n’arrive pas à contrôler sa réaction et sa peur. On distingue en trois types le trouble phobique :

  • la phobie sociale, peur des interactions sociales.
  • l’agoraphobie peur des situations dans lesquels le sujet a l’impression de ne pas avoir le contrôle ou ne sait pas comment s’en sortir (liée à l’espace à la foule ou à sortir de sa zone de confort)
  • la phobie simple (peur des serpents, des araignées, des chiens, des pieds, de l’eau, du sang…).

Les causes fréquentes de troubles phobiques

L’environnement familial peut jouer un rôle important dans l’apparition de ce problème psychologique. Un traumatisme survenu pendant l’enfance ou au cours de la vie peut être à l’origine d’une phobie. Un enfant ou un adulte qui a été mordu par un chien peut, par exemple, faire une crise d’angoisse incontrôlable en revoyant cet animal.

Des symptômes caractéristiques

Les symptômes des phobies sont nombreux et varient selon les individus, comme pour le trouble phobique rencontré. Les symptômes les plus fréquents sont :

  • une peur irraisonnée,
  • des sueurs
  • des nausées, vomissements,
  • des maux de têtes
  • des palpitations, malaises
  • des tremblements
  • des difficultés respiratoires

Le patient atteint est conscient du caractère irrationnel de sa peur. Cependant, il ne la contrôle pas. Afin de limiter le problème rencontré, il met en place des comportements d’évitement qui peuvent avoir d’importantes répercussions sur sa vie quotidienne. Bien entendu la phobie entraîne également une souffrance aiguë chez le sujet.

Comment prévenir ou venir à bout des troubles phobiques ?

Pour confirmer le diagnostic du trouble phobique, il faut que la symptomatologie associée se déroule sur plus de six mois, dans le cadre de la situation source d’angoisse. Les phobies peuvent rapidement empoisonner le quotidien. Heureusement, il existe des traitements pour en venir à bout. Basée sur la suppression des symptômes, la thérapie cogitivo-comportementale est classée parmi les plus efficaces avec la psychanalyse ou parfois les deux couplés. La pratique consiste à confronter le patient à sa peur en le mettant en contact graduellement avec l’objet de ses angoisses.

Il peut également avoir recours à l’hypnothérapie et se concentrer sur l’origine de sa phobie. Contrairement au traitement cognitif, celle-ci nécessite une durée plus longue.

Laisser un commentaire