Peur de l’obscurité  – Nyctophobie

Peur de l’obscurité – Nyctophobie

De nombreux enfants et adultes souffrent de la peur de l’obscurité ou de phobie nocturne. Plusieurs terminologies non cliniques sont utilisées pour décrire cette phobie, à savoir : Nyctophobie, Scotophobie, Lygophobie ainsi que Achluophobie.

Le mot Nyctophobie est dérivé du grec «Nyctus» qui signifie nuit ou obscurité et Phobos qui signifie peur ou crainte profonde.

Il est courant que les enfants aient une peur irrationnelle du noir; leur cerveau perçoit des images effrayantes de «ce qui se passerait» une fois les lumières éteintes. Cependant, il n’est pas rare non plus de voir des adultes souffrant d’achluophobie. 

Une telle condition peut avoir un impact important sur la vie quotidienne de la victime, principalement parce que l’individu a tendance à être déprimé, anxieux ou nerveux tout le temps. Les victimes refusent souvent de sortir après la tombée de la nuit ou de dormir seules. La famille et les proches peuvent également souffrir à cause de sa nyctophobie.

Les causes de la peur de l’obscurité

Les experts estiment que la nyctophobie provient généralement d’une expérience traumatisante dans le passé.

Enfant, on aurait pu être laissé dans le noir comme punition. Les frères et sœurs et les amis pourraient également être responsables d’avoir instillé la peur des ténèbres.

Les films, les émissions de télévision et la littérature illustrant l’horreur, le sang, les fantômes et d’autres activités paranormales qui se déroulent normalement en l’absence de lumière du jour sont également souvent responsables de la création d’une peur profondément ancrée de l’obscurité dans l’esprit d’un enfant.

La violence domestique, les abus sexuels dans l’enfance (la nuit par un parent ou un soignant), les accidents de voiture et d’autres événements dévastateurs ou traumatisants peuvent également laisser un enfant confus, effrayé et anxieux. Les adolescents et les jeunes enfants sont connus pour réagir très différemment à de tels événements. L’une des réponses à de tels occurrences peut être une peur persistante de la nuit ou de l’obscurité, lorsque les événements auraient pu se produire.

La plupart des peurs de l’enfance disparaissent à mesure que l’on grandit et mûrit. Cependant, dans certains cas, l’achluophobie peut persister jusqu’à l’âge adulte. Ces personnes ont tendance à se rappeler de ses événements passés qu’elles associent à l’obscurité.

Symptômes d’Achluophobie / Nyctophobie

Les enfants d’âge préscolaire peuvent avoir recours à la succion du pouce en raison de leur peur de la phobie nocturne ou de l’obscurité. Il pourrait devenir collant et refuser de dormir sans veilleuse, ou insister pour dormir avec un adulte.

Souvent, les habitudes de sommeil et d’alimentation des enfants et des adultes peuvent changer en raison de cette peur de la phobie des ténèbres. Ils pourraient ressentir des symptômes physiques sous la forme de:

  • Maux et douleurs
  • Respiration rapide
  • Palpitations
  • Frissons et tremblements
  • Douleurs thoraciques ou sensation d’étouffement
  • Nausées et autres troubles gastro-intestinaux
  • Pleurer, crier
  • Réduction de l’appétit ou inversement de la suralimentation ou de la frénésie alimentaire

Les symptômes psychologiques de la peur de l’obscurité comprennent:

  • Pensées de mort – souvent associées à la thanatophobie
  • Peur d’être attaqué par des fantômes et des monstres; Vérification et revérification sous le lit ou dans les placards
  • Refuser de dormir seul ou refuser de sortir de la maison après le coucher du soleil. Essayer de rester debout toute la nuit, se réveiller plusieurs fois.
  • Avoir peur, envie de fuir à l’idée de faire face à l’obscurité.

La peur des ténèbres peut affecter la qualité de son sommeil. Cela peut entraîner du stress. Les adultes peuvent commencer à montrer un manque de productivité au travail. Par conséquent, la dépression et d’autres troubles mentaux et physiques sont courants chez les personnes nyctophobes. Tout cela peut avoir un impact négatif sur la qualité de vie.

Surmonter la nyctophobie

Les adultes souffrant d’Achluophobie se rendent souvent compte que leur peur est irrationnelle. Pourtant, ils se sentent impuissants à la surmonter et redoutent l’arrivée de la nuit tout au long de la journée.

Heureusement, il y a de l’espoir et de nombreuses thérapies peuvent aider à surmonter cette phobie. Les psychothérapeutes peuvent aider à aller au fond de la peur de l’obscurité, tout comme la psychanalyse.

En dehors de cela, on peut également envisager des techniques de TCC (thérapies comportementales et cognitives). Il s’agit notamment de s’exposer progressivement à son objet de peur et d’écrire ses pensées irrationnelles et de les transformer en pensées rationnelles. La méditation et la visualisation positive sont des méthodes complémentaires recommandées par les experts pour vaincre la nyctophobie.

La programmation neuro-lingustique ou PNL ainsi que les thérapies cognitivo-comportementales sont d’autres techniques efficaces utilisées pour vaincre l’achluophobie / la nyctophobie. Tous ces éléments aident l’individu à gérer sa réponse anxieuse face au stimulus.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire