You are currently viewing L’agoraphobie – Trouble anxieux

L’agoraphobie – Trouble anxieux

L’agoraphobie est un type de trouble anxieux dans lequel vous craignez et évitez les endroits ou les situations qui pourraient vous faire paniquer et vous sentir piégé, impuissant ou gêné. Vous craignez une situation réelle ou anticipée, comme par exemple utiliser les transports en commun, se trouver dans des espaces ouverts ou fermés, faire la queue ou se trouver dans une foule.

L’anxiété est causée par la crainte qu’il n’y ait pas de moyen facile de s’échapper ou d’obtenir de l’aide si cet état s’intensifie. La plupart des personnes souffrant d’agoraphobie la développent après avoir eu une ou plusieurs crises de panique, ce qui leur fait craindre une nouvelle crise et les incite à éviter les endroits où elle pourrait se reproduire.

Les personnes agoraphobes ont souvent du mal à se sentir en sécurité dans un lieu public, surtout lorsque la foule se rassemble. Vous pouvez avoir le sentiment que vous avez besoin d’un compagnon, comme un parent ou un ami, pour vous accompagner dans les lieux publics. La peur peut être si grande que vous vous sentez incapable de quitter votre domicile.

Le traitement de l’agoraphobie peut être difficile, car il implique généralement de vous confronter à vos craintes. Mais grâce à la psychothérapie, vous pouvez échapper au piège de l’agoraphobie et vivre une vie plus agréable.

Symptômes

Les symptômes typiques de l’agoraphobie sont les suivants :

  • Quitter la maison seul
  • Foules ou files d’attente
  • Les espaces clos, tels que les cinémas, les ascenseurs ou les petits magasins
  • Les espaces ouverts, tels que les parkings, les ponts ou les centres commerciaux
  • Utiliser les transports publics, tels que le bus, l’avion ou le train

Ces situations provoquent de l’anxiété, car vous craignez de ne pas pouvoir vous échapper ou trouver de l’aide si vous commencez à vous sentir paniqué ou si vous avez d’autres symptômes handicapants ou gênants.

En outre :

  • La peur ou l’anxiété résulte presque toujours de l’exposition à la situation,
  • Votre peur ou votre anxiété est disproportionnée par rapport au danger réel de la situation,
  • Vous évitez la situation, vous avez besoin d’une personne pour vous accompagner ou bien vous la supportez, mais êtes extrêmement angoissé,
  • Vous éprouvez une importante détresse ou des problèmes liés à des situations sociales, au travail ou dans d’autres domaines de votre vie en raison de la peur, de l’anxiété ou de l’évitement.

Votre phobie et votre évitement durent généralement six mois ou plus.

Trouble panique et agoraphobie

Certaines personnes souffrent d’un trouble panique en plus de l’agoraphobie. Le trouble panique est un type de trouble de l’anxiété dans lequel vous ressentez des crises soudaines de peur extrême qui atteignent un pic en quelques minutes et déclenchent des symptômes physiques intenses (crises de panique). Vous pouvez penser que vous perdez totalement le contrôle, que vous avez une crise cardiaque ou même que vous allez mourir.

La crainte d’une nouvelle crise de panique peut conduire à éviter des circonstances similaires dans le lieu où elle s’est produite, afin d’en  prévenir de  nouvelles.

Les signes et les symptômes d’une crise de panique peuvent comprendre :

  • Rythme cardiaque rapide
  • Difficultés respiratoires ou sensation d’étouffement
  • Douleurs ou pressions à la poitrine
  • Étourdissements ou vertiges
  • Sentiment de tremblement, d’engourdissement ou de picotement
  • Transpiration excessive
  • Bouffées de chaleur ou frissons soudains
  • Malaise gastrique ou diarrhée
  • Sentiment de perte de contrôle
  • La peur de mourir

L’agoraphobie peut limiter considérablement votre capacité à vous sociabiliser, à travailler, à assister à des événements importants et même à gérer les détails de la vie quotidienne, comme faire des courses.

Ne laissez pas l’agoraphobie rendre votre monde plus petit. Appelez votre psychanalyste si vous présentez les signes ou symptômes énumérés ci-dessus.

La biologie, y compris les conditions de santé et la génétique, le tempérament, le stress environnemental et les expériences d’apprentissage peuvent tous jouer un rôle dans le développement de l’agoraphobie.

Les facteurs de risque

L’agoraphobie peut commencer dans l’enfance, mais elle se manifeste généralement à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte – généralement avant 35 ans – mais les adultes plus âgés peuvent également la développer. Elle est plus souvent diagnostiquée chez les femmes que chez les hommes.

Les facteurs de risque de l’agoraphobie sont notamment les suivants :

  • Avoir un trouble panique ou d’autres phobies
  • Répondre aux attaques de panique par une peur et un évitement excessifs
  • Vivre des événements stressants de la vie, tels que les abus, la mort d’un parent ou une agression
  • Avoir un tempérament anxieux ou nerveux
  • Avoir un parent atteint d’agoraphobie

L’agoraphobie peut limiter considérablement les activités de votre vie. Si votre agoraphobie est grave, vous ne pourrez peut-être même plus quitter votre domicile. Certaines personnes restent confinées chez elles pendant des années. Il se peut que vous ne puissiez pas rendre visite à votre famille et à vos amis, aller à l’école ou travailler, faire des courses ou participer à d’autres activités quotidiennes normales. Vous pouvez devenir dépendant de l’aide d’autres personnes.

L’agoraphobie peut également conduire ou être associée à :

  • Dépression
  • Abus d’alcool ou de drogue
  • Autres troubles de la santé mentale, y compris les autres troubles anxieux ou de la personnalité

Prévention

Plus vous évitez les situations que vous craignez, plus l’anxiété a tendance à augmenter. Si vous commencez à avoir de légères craintes à l’idée d’aller dans des endroits sûrs, essayez de vous entraîner à aller dans ces lieux encore et encore avant que votre peur ne devienne trop forte. S’il est trop difficile de le faire seul, demandez à un membre de votre famille ou à un ami de vous accompagner, ou demandez une aide à un professionnel.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire