Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
0752070707

Qu’est-ce que la Psychanalyse ?

par | Juin 3, 2022 | 0 commentaires

La psychanalyse est définie comme un ensemble de théories psychanalytiques et de méthodes thérapeutiques qui trouvent leur origine dans les travaux et les théories de Sigmund Freud. La première hypothèse de la psychanalyse est la croyance que tous les gens possèdent des pensées, des sentiments, des désirs et des souvenirs inconscients.

Définition et origine du concept

La psychanalyse est une méthode de traitement des troubles mentaux. Elle est façonnée par la théorie psychanalytique, qui met l’accent sur les processus mentaux inconscients et est parfois décrite comme la « psychologie des profondeurs ».

Le mouvement psychanalytique trouve son origine dans les observations cliniques et les formulations du psychiatre autrichien Sigmund Freud, qui a inventé le terme de psychanalyse. Au cours des années 1890, Freud a travaillé avec le médecin et physiologiste autrichien Josef Breuer dans le cadre d’études de patients névrosés sous hypnose.

Freud et Breuer ont observé que, lorsque les sources des idées et des impulsions des patients étaient amenées à la conscience pendant l’état hypnotique, les patients montraient une amélioration.

L’objectif de la thérapie psychanalytique

L’objectif de la thérapie psychanalytique est de libérer les émotions et les expériences refoulées, c’est-à-dire de rendre l’inconscient conscient. Seule une expérience cathartique (c’est-à-dire de guérison) peut aider et « guérir » la personne.

La première hypothèse de la psychanalyse est la croyance que tous les gens possèdent des pensées, des sentiments, des désirs et des souvenirs inconscients.

L’approche : perspective psychanalytique

Constatant que la plupart des patients parlaient librement sans être sous hypnose, Freud a développé la technique de la libre association d’idées. Le patient était encouragé à dire tout ce qui lui venait à l’esprit, sans tenir compte de sa pertinence ou de sa bienséance supposée.

Il a noté que, dans la majorité des patients vus au début de sa pratique, les événements les plus fréquemment réprimés concernaient des expériences sexuelles dérangeantes. Il a donc émis l’hypothèse que l’anxiété était une conséquence de l’énergie réprimée (libido) liée à la sexualité.

Freud et ses disciples ont par la suite étendu le concept d’anxiété aux sentiments de peur, de culpabilité et de honte résultant de fantasmes d’agression et d’hostilité.

Théorie psychanalytique

La technique d’association libre de Freud lui a fourni un outil pour étudier la signification des rêves, des lapsus, des oublis et d’autres erreurs et fautes de la vie quotidienne. Ces recherches l’ont conduit à une nouvelle conception de la structure de la personnalité : le ça, l’ego et le surmoi.

Le ça est le réservoir inconscient de pulsions et d’impulsions dérivées du fond génétique et concernées par la préservation et la propagation de la vie. L’ego, selon Freud, opère à des niveaux de conscience conscients et préconscients. C’est la partie de la personnalité concernée par les tâches de la réalité : perception, cognition et actions exécutives.

Dans le surmoi se trouvent les idéaux et les valeurs de l’individu dérivés de l’environnement et des mœurs de la famille et de la société ; le surmoi sert de censeur sur les fonctions de l’ego.

Consultation

Prendre Rendez-vous sur

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

D’autres articles sélectionnés pour vous