Comment se passe la psychothérapie pour enfant ?

Home - Non classé - Comment se passe la psychothérapie pour enfant ?

La psychothérapie pour adulte se résume à un échange entre le patient et son médecin. La démarche est plus complexe pour un enfant, car il faut noter qu’il est encore attaché à son état de bébé. C’est pourquoi le principe est de parvenir à comprendre sa logique et d’utiliser les moyens d’expression de son choix.

Les spécificités de la psychothérapie de l’enfant

La psychothérapie des enfants est une science unique. Quelques points de spécificités le différencient de la psychothérapie des adolescents et des adultes.

Le statut de l’enfant

Recevoir un enfant en psychothérapie implique une adaptation à certaines spécificités inhérentes en rapport avec son statut d’enfant. La règle générale souligne que l’enfant doit toujours être accompagné pour chaque consultation, en l’occurrence par l’un voire les deux parents (dans la mesure du possible). Il incombe d’ailleurs aux parents de payer les factures qui s’en accompagnent. Les parents jouent un rôle majeur dans la thérapie.

Le thérapeute doit prendre en compte l’environnement familial et scolaire de l’enfant. L’évolution de son état repose en partie sur son environnement. Tout au long de la thérapie, l’enfant risque de s’exprimer de manière différente, d’agir et de réagir voire de manifester des réactions plus ou moins violentes. Ces phénomènes peuvent modifier la sphère familiale et scolaire si aucune mesure n’est prise.

Les moyens d’expression de l’enfant

L’autre spécificité de la psychothérapie concerne les moyens d’expression de l’enfant. Le langage constitue la forme finale d’un ensemble de moyens d’expression. Ces moyens sont facilement manipulables pour les adultes, ce qui n’est pas le cas pour les enfants. Avant de passer dans le langage verbal, ils passent d’abord par le jeu, l’expression corporelle et l’expression graphique. Ces étapes leur permettent de mieux appréhender leur environnement.

Pour faciliter la compréhension de l’enfant, il faut ainsi se focaliser davantage sur les actions plutôt que sur la parole. C’est pourquoi les thérapeutes font usage d’une multitude de formes d’expression pour mieux cerner la réalité interne de l’enfant.

Le cadre

Les séances de psychothérapie pour enfant sont réalisées dans un cadre précis. De cette manière, l’enfant se sent davantage en sécurité. Un cadre favorable l’encourage également à déployer ses sentiments et à mieux s’exprimer. La durée de la thérapie dépend de la gravité de la situation et de l’état de l’enfant.

Il existe par ailleurs 3 façons de travailler avec des enfants dans le cadre d’une psychothérapie :

  • La thérapie non directive
  • La thérapie comportementale
  • La thérapie collaborative

Quand consulter un psychothérapeute pour enfant ?

Les parents ont souvent du mal à décider si l’intervention d’un psychothérapeute est indispensable. Voici les cas où des séances sont nécessaires.

Quand son comportement impacte sur sa propre sécurité et celle d’autrui

Notez que les signes diffèrent d’un enfant à un autre. Dans la majorité des cas, sachez que ces quelques symptômes demandent des séances en psychothérapie. Un changement en rapport au comportement, au sommeil, à l’appétit, à l’humeur et au bon fonctionnement scolaire nécessite un spécialiste. La psychothérapie intervient également si des comportements risqués et autodestructeurs apparaissent et s’intensifient chez l’enfant.

Les parents doivent consulter un expert en urgence si leur enfant éprouve des difficultés à s’adapter à un nouvel environnement, à vivre une maladie ou un évènement quelconque (le plus souvent un évènement traumatisant). L’anxiété, le stress et l’intimidation dans le cadre scolaire réclament une intervention en psychothérapie.

Quand il faut aider l’enfant à faire face à la réalité

La psychothérapie consiste en une méthode qui aide l’enfant à faire face à des réalités de la vie, en l’occurrence : des difficultés d’apprentissage, un deuil, des abus, des traumatismes suite à une séparation voire un divorce des parents, des troubles alimentaires, un déficit d’attention et une mauvaise estime de soi.

Notez que les moments de douleurs psychologiques, de découragements et de crainte s’apparentent à des opportunités pour l’enfant d’instaurer des changements positifs. Les parents sont invités à contribuer à ces transformations.

Share: