Envie de tout savoir sur l’anxiété de séparation ?

Envie de tout savoir sur l’anxiété de séparation ?

Il s’agit d’une inquiétude excessive qui se manifeste par une peur incontrôlée d’abandon et de solitude faisant perdre la liberté de penser et d’agir. Un enfant peut présenter un trouble d’anxiété de séparation lorsqu’il est éloigné de ses parents. 

Qu’est-ce que l’anxiété de séparation ?

L’anxiété de séparation peut être détectée chez les enfants éloignés de leurs parents même lors d’une courte période. Une fois séparé de la maison ou de la personne à laquelle l’enfant s’attache, il craint qu’un malheur lui arrive ou qu’il arrive un accident aux personnes qu’il aime.Or, un temps de séparation est fondamental, car il participer à la construction de l’identité de l’enfant. 

L’enfant victime d’une anxiété de séparation présente ainsi une peur incontrôlée à l’idée de devoir quitter sa maison ou ses parents. Il est anxieux de se retrouver seul ou à abandonné. En s’exposant à une telle situation, il craint fondamentalement d’être oublié. L’enfant n’arrive donc plus à rationaliser ce vide affectif qu’il ressent en raison de son jeune âge. De ce fait, l’enfant se sent seul, il manque de repères.

Symptômes de l’anxiété de séparation

Une telle détresse psychique peut se manifester chaque fois que l’enfant quitte sa famille ou ses parents. De ce fait, l’enfant a une peur préventive de toutes expositions à des peurs menaçantes se traduisant par un véritable affolement. Un diagnostic d’anxiété de séparation doit être établi si l’enfant présente au moins trois des huit symptômes suivants durant au moins 4 semaines :

  • Pleurs,
  • Difficulté d’endormissements,
  • Cauchemars,
  • Maux de tête, de ventre, vomissements,
  • Refus d’aller à l’école.
  • Suivre ses parents partout dans la maison,
  • Changement de comportement
  • Quête d’attention permanente.

A peu près 4% des enfants âgés de 6 à 7 ans (et les jeunes adolescents) peuvent développer une anxiété de séparation. Une récente étude montre que la prévalence de ce trouble au sein de la population peut varier de 1,7 à 9,4 %. Il s’agit effectivement d’un des troubles les plus fréquents chez les enfants.

Comment gérer l’anxiété de séparation

L’anxiété de séparation touche différentes sphères de vie de l’enfant (scolaire, social, affectif). Ainsi, ce phénomène ne doit pas être sous-estimé. Le thérapeute peut alors expliquer aux parents et à leur(s) enfant(s) ce qu’est l’anxiété, ce que cela suscite chez chacun d’entre nous, et également à reconnaître et recadrer d’éventuelles pensées irrationnelles dans des situations de séparations. De ce fait, le thérapeute co-construit avec les parents et l’enfant des stratégies de gestion des émotions.

N’hésitez pas à consulter un psychanalyste pour faire le point avec lui.

Laisser un commentaire