You are currently viewing L’hypnose, pour qui, pourquoi ?

L’hypnose, pour qui, pourquoi ?

L’hypnose s’apparente à une voie d’échanges entre le conscient et l’inconscient. Cette pratique thérapeutique a pour objectif la modification de certains comportements inconscients, mais requiert, pour des résultats positifs, que le patient montre un sérieux désir de changement. L’hypnothérapie s’adresse à tous, et peut être sollicitée quel que soit le motif.

L’hypnose, pour qui ?

L’hypnose consiste en un traitement thérapeutique destiné à tout le monde. Néanmoins, elle est à éviter si le patient souffre de pathologie psychiatrique dissociative.

Potentiellement pour tout le monde

Tout le monde est réceptif à l’hypnose ; il s’agit en effet d’une pratique médicale compatible aussi bien avec les hommes qu’avec les femmes. Cependant, les personnes qui éprouvent un besoin réel de rester dans le contrôle risquent de ne pas y être réceptives ; la pratique nécessite de fait l’entrée dans un état de transe hypnotique, qui demande aux patients de se laisser aller.

Tout le monde peut suivre un traitement par hypnose car les consultations ont une visée de soin. Les demandes de traitement les plus fréquentes restent d’ailleurs l’hypnose pour la perte de poids, et pour la lutte contre le stress et la dépression.

Les sceptiques

Contrairement aux croyances communes, les personnes sceptiques quant à l’efficacité de l’hypnose peuvent se montrer très réceptives en situation. Elles font généralement la démarche par curiosité. Un autre stéréotype veut que les hypnothérapeutes soient des charlatans, mais certains patients qui le croyaient initialement ont affirmé par la suite avoir été transportés par l’état de transe hypnotique. Seuls les réfractaires, parce qu’ils refusent de se prendre au jeu, risquent de perdre leur temps s’ils n’acceptent pas de se laisser aller le temps d’une séance.

Et les enfants ?

Les enfants ont tendance à être bien plus réceptifs à l’hypnose que leurs aînés. Les consultations sont de la même teneur que celles des adultes, mais les techniques diffèrent. La séance consiste à faire entrer l’enfant dans un état de rêverie approfondie. Les hypnothérapeutes utilisent à cette fin la distraction (en jouant avec des marionnettes, en faisant des bulles, ou gonflant des ballons…) pour favoriser l’accès à cet état. En pédiatrie, l’hypnose est utilisée avant la chirurgie et la pose de sondes gastriques.

Les contre-indications

Notons que cette pratique présente une contre-indication. L’hypnose est à éviter si le patient souffre de pathologie psychiatrique dissociative ; les patients psychotiques nécessitent en effet un traitement hypnotique particulier, dont la pratique est réservée aux psychiatres spécialisés. En cas de doute, il est recommandé de l’éviter.

L’hypnose, pourquoi ?

Les raisons motivant les patients à recourir à l’hypnose sont très nombreuses.

Pour faire face aux différentes situations

L’hypnothérapie permet aux patients de trouver de nouvelles ressources personnelles. Ces dernières sont utilisées pour faire face à des situations particulières et difficiles. Le traitement sert à encourager l’adoption de nouveaux comportements en accord avec les objectifs du patient. C’est d’ailleurs la raison qui pousse certains à choisir l’hypnose pour perdre du poids. Hormis les troubles alimentaires, le champ d’application de l’hypnothérapie reste très vaste.

Pour soulager la douleur

Certains patients éprouvent du mal à supporter la douleur physique. Ce traitement est donc idéal pour soulager la souffrance liée à l’algodystrophie (syndrome douloureux et complexe d’un membre). Cette douleur est souvent accompagnée d’œdèmes et de troubles moteurs. Rappelons que l’hypnose est recommandée uniquement pour soulager une douleur d’une grande intensité.

Pour profiter des résultats satisfaisants

Certes, l’hypnose en elle-même ne présente qu’un résultat mitigé. Seuls 20 % des patients arrivent à atteindre l’objectif qu’ils s’étaient fixé en suivant ce traitement. Mais l’intérêt de cette méthode réside avant toute chose dans son association possible à d’autres traitements. À titre d’exemple, pour traiter la douleur, la résorption d’un œdème ou accélérer la récupération fonctionnelle du corps, associez l’hypnose à la kinésithérapie. Pour favoriser la perte de poids, accompagnez l’hypnose d’un soutien familial ou amical.

Pour les nombreuses possibilités

Tout ce qui touche à la sensorialité et à la perception peut être associé à l’hypnose. Il suffit de quelques séances pour apaiser l’anxiété, les douleurs chroniques ou aiguës et les phobies sous toutes ses formes. Selon les spécialistes, les souffrances physiques sont liées à un refus, un désaccord ou une crainte. C’est cette perspective que l’hypnose adopte, et, à travers elle, propose d’apaiser et résoudre les problèmes des patients.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire