You are currently viewing Qu’est-ce qu’une personne bipolaire ?

Qu’est-ce qu’une personne bipolaire ?

D’après la Fondation FondaMental, entre 650 000 et 1 650 000 Français souffrent de troubles bipolaires, ce qui représente entre 1 et 2,5% de la population. Les personnes âgées de 15 à 25 ans, hommes et femmes confondus, sont les plus affectées par cette pathologie, dont les effets persistent toute la vie si elle n’est pas soignée. Comment se manifestent les troubles bipolaires ? Et comment en guérir ? Cet article vous apportera toutes les réponses.

Comment reconnaître une personne bipolaire ?

Nous sommes tous confrontés à des moments de tristesse et de bonheur, d’excitation et de joie. Mais, pour les personnes bipolaires, ces changements dans leur vie sont d’une grande intensité, au point de perturber entièrement leur équilibre. Encore méconnue aujourd’hui, mais de plus en plus répandue, la bipolarité est un trouble de l’humeur dont les manifestations varient selon le niveau de la maladie. Les personnes bipolaires de type 1 sont gravement atteintes ; elles sont considérées maniaco-dépressives parce qu’elles souffrent de phases maniaques aigües, délirantes, et de phases de dépression profondes. Ces phases de dépression et d’excitation sont alternées avec des périodes de stabilité, puis les cycles se répètent. La bipolarité de type 2, quant à elle, est plus modérée ; la personne qui en est affectée passe par une phase d’excitation hypomaniaque, plus discrète. Le type 2 est plus difficile à diagnostiquer dans la mesure où le comportement de la personne reste normal quand la dépression ne se manifeste pas.

Il existe également des troubles bipolaires de type 3, qui surviennent surtout suite à la prise d’antidépresseurs. Ces médicaments peuvent en effet aggraver le cas de la bipolarité s’ils ne sont pas accompagnés par d’autres régulateurs d’humeur. Il faut également mentionner les troubles de type 4, classés parmi les troubles cyclothymiques, et le type 5, similaire au profil des personnes hyperactives. Dans ce dernier cas, le patient vit en permanence une phase d’excitation. Ce sont surtout les personnes à hautes responsabilités qui souffrent de ce trouble. En général, ces phases de dépression et d’excitation sont associées à une fatigue, un sentiment de tristesse, une perte d’intérêt et de plaisir, ainsi qu’à des troubles du sommeil et de l’appétit. On peut observer également une baisse de la concentration ou de l’aptitude à penser, ainsi que des sentiments de culpabilité, des comportements agressifs, voire des idées suicidaires.

Quels sont les facteurs occasionnant les troubles bipolaires ?

Les véritables origines des troubles bipolaires ne sont jusqu’à présent pas établies par les chercheurs. Mais la plupart des cas leur permettent d’avancer que ces maladies seraient causées soit par un niveau de stress accru, soit sans aucune raison apparente. Il est également possible que ces troubles soient génétiques, et que les personnes y deviennent plus vulnérables en cas de consommation de stimulants ou de drogues. Un niveau élevé de stress associé à un manque de sommeil peut par ailleurs déclencher le trouble. Selon les spécialistes, la bipolarité est liée aux changements de fonctionnement du cerveau. D’autres chercheurs évoquent un traumatisme dans l’enfance, qui se traduirait par une certaine vulnérabilité sur ce plan.

Comment soigner les troubles bipolaires ?

Plus le patient est pris en charge rapidement, plus ses chances de voir les troubles se résorber facilement sont grandes. Généralement, la prescription d’un régulateur d’humeur est indispensable, mais pour que le traitement soit efficace, il faut suivre une thérapie cognitivo-comportementale, ou une psychanalyse, de façon à identifier la véritable source du trouble bipolaire. La psychothérapie est d’autant plus nécessaire que les conséquences de la bipolarité sont graves sur la vie sociale, personnelle et professionnelle de la personne qui en souffre. L’objectif vise à aider le patient à maîtriser son stress, grâce à des stratégies d’adaptation qui lui permettront d’éviter les épisodes de manie et de dépression.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire