Un trouble bipolaire de type 2 chez les hypomaniaques

Un trouble bipolaire de type 2 chez les hypomaniaques

  1. Les variations de l’humeur sont fréquentes chez les individus. Cependant, lorsque ces changements sont extrêmes et se manifestent brutalement, on parle de troubles de l’humeur ou de troubles bipolaires. Quels sont les symptômes de la bipolarité ? Quels sont les axes de traitement envisageables pour la soigner ? 

Qu’est-ce que l’hypomanie ?

Les troubles bipolaires (anciennement dénommés troubles maniaco-dépressifs) de type 1 se caractérisent par l’alternance de phases maniaques (exacerbation du comportement, sentiment d’invulnérabilité) et d’états dépressifs (la personne se sent dévalorisée, se sent inutile et peut avoir des idées suicidaires).

Chez les bipolaires de type 2, les phases maniaques font place à l’hypomanie. C’est un état maniaque moins intense. La personne atteinte se sent vive, énergique et hyperactive, comme lors d’un épisode maniaque, mais son comportement est moins excessif. L’hypomanie est considérée comme un excès d’humeur. L’absence d’envie de dormir et de se reposer sont présentes chez les hypomaniaques, et ils deviennent, de ce fait, hyper productifs, extravertis et très compétitifs. Cet état provoque un accès d’énergie anormale.

L’hypomanie peut avoir des conséquences néfastes sur la santé physique et mentale de la personne notamment le surmenage. Cet état entraîne une impression générale de bien-être chez le sujet qui se sent si bien, qu’il songe parfois à arrêter de prendre son traitement. Toutefois, les phases hypomaniaques précèdent ou suivent un épisode dépressif.

Entre chaque état, une phase calme se déroule : c’est l’intervalle libre. La personne est asymptomatique et présente une humeur normale.

Après cet intervalle, la phase dépressive débute. Elle peut être associée à des troubles du sommeil, de la fatigue, des difficultés à se concentrer. Le sujet se sent déprimé, triste et fatigué. Il perd son intérêt pour des activités qu’ils trouvent agréable, généralement.

Les symptômes de l’hypomanie

Le terme hypomanie a été conceptualisé pour la première fois par Karl Ludwig Kahlbaum en 1882. D’après les études et recherches sur l’hypomanie, les médecins ont pu constater certains comportements chez les personnes atteintes de cet état mental. Elles peuvent donc :

  • développer un comportement narcissique
  • présenter une estime de soi élevée,
  • être facilement distraite,
  • présenter une absence d’envie de dormir ou de se reposer,
  • une attitude hyperactive

Il faut préciser que ce trait d’humeur n’est pas caractéristique de l’humeur qu’elles affichent de manière habituelle.

Le traitement des troubles bipolaires

Les troubles bipolaires peuvent être diagnostiqués tardivement, surtout en cas d’hypomanie. En effet, les troubles rencontrés peuvent être confondus avec la cyclothymie (trouble de l’humeur provoquant également une alternance de phases d’euphorie et de troubles dépressifs), qui bien que similaire, se distingue totalement des troubles bipolaires.

Il est important de poser le diagnostic de bipolarité et de déterminer le type rencontré, afin de mettre en place un traitement adapté. La thérapeutique associe traitements médicamenteux (stabilisateurs de l’humeur, antipsychotiques, antidépresseurs, anxiolytiques, somnifères…) et psychosociaux (thérapies de groupe, psychothérapie, psychanalyse ou thérapie familiale, par exemple).

Le traitement est adapté à chaque personne, en fonction des symptômes qu’elle développe. En effet, les troubles rencontrés varient d’une personne à l’autre. Il faut donc tenir compte de cette donnée, dans le cadre des soins.

Laisser un commentaire