Tout savoir sur le comportement antisocial de l’enfant

Tout savoir sur le comportement antisocial de l’enfant

Depuis des années, les comportements antisociaux des enfants font partie des préoccupations majeures des parents. Les comportements agressifs commencent à présent à prendre de plus en plus d’ampleur chez les enfants.
Identifier les causes d’un comportement antisocial, trouver un traitement et prévenir ce genre de problèmes de conduite semblent ainsi importants pour les enfants et pour les parents.

Les facteurs de risques d’un comportement antisocial chez un enfant :

Les facteurs déclenchant un comportement antisocial peuvent être différents d’un enfant à un autre. Mais dans la majorité des cas, ce comportement peut venir de son entourage.
En d’autres terme, un enfant qui serait en manque de chaleur maternelle ou paternel qui ressentirait une éducation trop sévère, voir brutale pourrait devenir antisocial.
De même, une mauvaise éducation qui ne s’appuierait sur aucune structure par des parents trop brutaux ou trop laxistes pourraient induire un trouble de la personnalité antisociale chez un enfant de moins de 10 ans.

En outre, un enfant vivant avec des parents qui sont fréquemment en conflit peut devenir antisocial, surtout si ce facteur est accompagné par d’autres facteurs comme un manque d’affection ou un enfant trop couvé, et ce, venant d’un ou des parents ou encore le rejet par les professeurs à l’école.

Le comportement antisocial d’un enfant vient d’une accumulation de facteurs personnels et familiaux.

Comment réagir face à un enfant antisocial ?

Afin qu’un enfant puisse se sortir d’un regard malveillant par ses camarades ou son entourage, il faut que ses parents prennent le problème à bras le corps; s’ils veulent que l’enfant puisse apprendre les codes de la vie en société, il faudra accepter les règles sociales.
En guise d’exemple au lieu de dire directement « ne frappe pas tes camarades », il faut lui expliquer : « tu te souviens quand ton ami t’a frappé ? tu as eu très mal.
Quand tu frappes quelqu’un, c’est la même chose. La pédagogie sera a utiliser sans parcimonie.

Il faut également apprendre à un enfant antisocial de dire ce qu’il veut d’une manière assez simple et surtout sans recourir à la force. Par exemple, il suffit qu’il dise « non, je ne veux pas » au lieu de jeter rapidement ce qu’on le lui donne. Ou encore dire « c’est à moi » au lieu de tirer un grand coup sec dur son jouet lorsqu’un ami joue avec.

Si un enfant continue à avoir un comportement antisocial alors qu’on lui a déjà expliqué les choses plusieurs fois. Il est vivement déconseillé de lui donner des fessées cela ne renforcerait que son comportement antisocial.

L’autorité ne passe pas par la violence et la violence n’est pas l’autorité. Ne rentrez pas dans l’escalade des punitions. Il faut dès lors consulter un pédopsychiatre ou un psychologue ou un thérapeute pour enfant pour dans un premier temps faire un bilan. Ce sera le moment de voir s’il n’y a pas un aspect physiologique avant de commencer a travailler sur l’aspect psychologique de l’enfant

Il est à noter qu’il n’existe pas de traitement médicamenteux pour résoudre un problème de comportement antisocial. Cependant, il est possible de recourir à la psychothérapie ou à la psychanalyse pour qu’un enfant redevienne sociable.
En effet, ces thérapies sont efficaces pour qu’un enfant puisse trouver des solutions non violentes à chaque fois qu’il rencontre un problème.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire