Le désir, une notion philosophique et psychique

Le désir est un terme générique, désignant un effort de réduction d’une tension venant d’un manque ou d’un sentiment de manque, utilisé au quotidien. Si sa définition est assez succincte, son sens reste toutefois assez large. Pour cerner la notion de désir, il importe d’avoir un angle de vue sur plusieurs domaines et disciplines dont notamment la philosophie et la psychanalyse.

0 commentaire

La nature du fantasme

Dans le cadre de la psychanalyse, le fantasme est un concept important. Il faut tout de suite savoir que le fantasme est totalement naturel et sain venant d’une personne. Il n’y a donc aucune honte ou gêne à avoir quand on évoque le sujet. Afin de mieux le comprendre, il est essentiel d’avoir connaissance de sa nature.

0 commentaire

L’imaginaire et le symbolique dans le fantasme

Par définition, le fantasme est une production psychique « imaginaire ». Il se traduit par la formation d’un scénario qui exprime nos désirs refoulés. Il faut savoir que le fantasme peut être conscient pour pouvoir l’assouvir (par définition) un désir érotique, par exemple. Il est, cependant, inconscient dans le cadre de nos rêves.

0 commentaire

Le surmoi et la formation des relations objectales

Selon Sigmund Freud, la pulsion forme la base de l’inconscient. L’objet vient ensuite en seconde position. Pourtant, selon Klein la relation d’objet suit la pulsion. En tant que fantasme inconscient, elle constitue l’unité de base qui constitue le psychisme. Ces deux points de vue qui semblent contradictoires sont pourtant complémentaires. Ils sont indissociables. Ainsi Jakobson et Klein en ont fait la synthèse.

0 commentaire

Le traitement des personnes narcissiques

Il faut savoir que ce type de trouble se caractérise par un sentiment de supériorité, la jalousie face à la réussite des autres, la quête de reconnaissance, le manque important d’empathie et d’attention envers son entourage (famille, amis, collègues), la manipulation, l’ambition, l’intolérance, l’arrogance, ainsi que le refus de se faire aider.

0 commentaire

Désir d’être puni : pourquoi les gens ont-ils recours à l’autopunition ?

Freud a utilisé le « désir d’être puni » et « d’autopunition » tout au long de son travail. Dans le premier concept, l’accent était mis sur le sentiment de culpabilité inconsciente et sur le masochisme propre à l’ego, qui exige une punition venant du surmoi ou de l’extérieur. Tandis que le second terme soulignait l’activité punitive du surmoi, à laquelle l’ego se soumet.

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger